Algérie

Recensement des habitants d’Oran


Une opération qui a pour horizon un échec Une opération de recensement a été lancée il y a quelques mois par la commune d’Oran, en vue d’actualiser le nombre des habitants de la ville qui, apparemment, n’a pas toujours reflété l’exacte réalité. Cependant, à voir comment se déroule cette opération on ne peut qu’être pessimiste sur les résultats futurs et déduire que le nombre des habitants d’El Bahia qui sera avancé à l’issue de cette recensement ne sera pas aussi juste qu’on le souhaite. En effet, croyant avoir affaire à des agents recenseurs pour une éventuelle distribution de logements, les habitants des quartiers populaires, notamment ceux de Ras El Aïn et des Planteurs présentent aux agents concernés des livrets de familles appartenant à leurs proches, même ceux qui résident dans d’autres wilayas de l’Ouest et de l’Est du pays. «Certaines familles que nous avons approchées, nous ont présenté quatre à cinq livrets de familles à la fois, en déclarant occuper tous ensemble la même habitation. Nous avons essayé de leur expliquer les buts de notre mission, mais rien à faire, nul ne peut les convaincre et ces gens persistent à croire que c’est dans le but de distribuer des logements que ce recensement est effectué» a déclaré un des agents recenseur qui ajoute qu’il se trouve dans l’obligation de recenser les noms de tous ceux qui figurent sur les livrets de familles présentés, même en sachant qu’il s’agit de personnes n’habitant pas la maison visitée». Du moins, dira-t-il, «on fait semblant de le faire pour ne pas nous faire jeter dehors ou nous faire agresser dans le pire des cas». Pourtant, des agents du recensement ont été agressés au niveau du quartier des Planteurs et de Ras el Aïn. Ces derniers, opérant seuls, sans être accompagnés d’éléments de la force publique, ont été souvent une proie facile pour les malfrats de cette zone, d’autant plus qu’ils ne disposent pas de badges justifiant leur présence ni même d’un ordre de mission. Pour ce motif d’ailleurs, l’accès à plusieurs maisons leur a été interdit. Les maîtresses de maisons ont refusé de les recevoir du moment qu’ils ne pouvaient présenter aucun document attestant de leur qualité et de l’objet de leurt mission. Toutes ces anomalies constatées pour une opération de cette envergure qui nécessite de grands moyens ne peuvent que se solder par un échec.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)