Algérie - Revue de Presse

Recensement au bidonville «Dhaya Morsli»



Dans une pétitionsignée par quelques dizaines d'entres eux, les habitants du bidonville «DhayaMorsli El-Bahia», dans le secteur urbain Ibn Sina (ex-Petit-Lac), lancent unappel de détresse aux autorités locales et à leur tête le wali d'Oran pourintervenir et régler leur situation. «Nous vivons une situation trèslamentable, notre site n'a jamais été touché par une opération de relogement»,nous dit un habitant. «Avec la prolifération des rongeurs et des insectes, on apeur pour nos enfants, notamment en cette période de grandes chaleurs», affirmeun autre. Sur place, le spectacle est désolant, des dizaines de constructionsillicites collées les unes aux autres sont érigées non loin du cimetièreaméricain à hauteur de la station-service El-Bahia. Des odeurs nauséabondes,des décharges à ciel ouvert, des insectes de tous genres, des rats qui, de jourcomme de nuit, infestent les lieux. Même des serpents y sont présents. Pireencore, le déversement des eaux usées au coeur du «site» créant un petit ouedd'eau stagnante, n'a pas empêché les enfants de jouer aux alentours avec tousles risques qui les guettent. Les habitants de ce bidonville n'ont pas trouvémieux que d'improviser une passerelle au-dessus de cet oued d'eaux usées pourpouvoir traverser et rejoindre l'autre côté du bidonville. C'est un bidonvillecomme tant d'autres qui défigure la physionomie de la deuxième ville d'Algérie.Contacté, le délégué du secteur urbain Ibn Sina nous a affirmé que le site enquestion «n'a jamais été touché par une opération d'évacuation. Cependant, etsuite à la demande des services de la daïra, nos agents ont effectuédernièrement un recensement des familles qui occupent le bidonville, à savoir264 familles». «Le rapport a été transmis à la daïra, la semaine dernière»,précise notre interlocuteur.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)