Algérie

Réagissant au mot d’ordre des dissidents appelant au départ de son SG

Bouhadja: «Le FLN ne cèdera pas à la rue» Désormais, l’ambiance qui prévalait au sein du FLN, surtout depuis le départ de la chefferie du gouvernement de son SG, Abdelaziz Belkhadem, n’est plus la même, compte tenu des derniers développements qui se sont produits. Belkhadem qui était à son bureau a consacré la journée d’hier à rencontrer les membres de la Commission exécutive ainsi que ceux du Conseil national. Quel est le but de ces rencontres? Selon le porte-parole du parti, Saïd Bouhadja, prudent, «il s’agit juste de rencontres avec des militants du parti». A la question de savoir quelle était la position du FLN par rapport à une certaine agitation des dissidents du parti, celui-ci répond: «L’agitation médiatisée des mêmes personnes n’a aucun fondement politique. Ils pensent qu’avec le départ du gouvernement du SG, ils peuvent atteindre leur but; ce dont ils se trompent lourdement. Nous sommes persuadés qu’ils vont lâcher prise dès qu’ils sauront que nous ne sommes pas près de céder d’un iota. On parle de dialogue, mais nous avons toujours appelé au dialogue. D’ailleurs, même les statuts du FLN vont dans la même voie. Nous avons toujours prôné la concertation et le dialogue pour régler les problèmes et les contentieux, que ce soit pour les militants ou ceux qui sont exclus». Concernant les militants qui se disent représenter la cellule de coordination du FLN, M. Bouhadja dira que la rencontre qui devait les réunir avec le SG du FLN, il y a environ un mois de cela, a été annulée par ses soins lorsqu’il a lu le communiqué diffusé par la presse. «C’est le SG en personne qui a décidé d’annuler cette rencontre car il n’était pas du tout indiqué qu’il devait les recevoir en tant que structure mais en tant que simples militants», précisera-t-il, ajoutant qu’»ils n’avaient pas à ébruiter une rencontre interne. Aussi, je tiens à démentir les allégations de ces trois personnes qui tentent de me coller la responsabilité de cet échec. Ni moi ni Abada ni encore le SG n’est tenu de dialoguer avec une structure. Mais ils seront les bienvenus en tant que militants». Enfin et réagissant au mot d’ordre lancé avant-hier par les membres de la cellule de coordination de la région Ouest qui demandent le départ pur et simple du SG du FLN, le chargé de l’information affirme que «seule, la commission exécutive possède les prérogatives pour démettre le SG de ses fonctions». Le porte-parole ajoute que ce dernier «a eu la confiance, et à l’unanimité, des membres de la Commission exécutive» et que ce n’est nullement la «rue» qui décide. Signalons qu’après Oran et Constantine, et avant eux Alger et la région du Sud, les membres de la cellule centrale de suivi du FLN vont tenir, cette semaine, une réunion nationale à Alger afin de décider du jour de la tenue du sit-in qu’ils envisagent de tenir devant le siège du parti. Cette action de protestation aura pour but d’appeler au départ de la direction actuelle du parti, qui «n’a pas réussi à défendre le projet politique du FLN et les acquis des militants», selon le porte-parole du mouvement joint, hier, par téléphone. Même si la date de la tenue de cette action n’a pas été communiquée, plus de 2.000 militants s’apprêtent à prendre part à Alger à cette action. Rappelons enfin que la cellule centrale de suivi avait déjà organisé un sit-in devant le siège central, en novembre 2007, en présence de nombreux militants et cadres du FLN. Saïd Farhi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)