Algérie

Rapport mondial sur l?enfance


La nouvelle sonnette d?alarme de l?Unicef Le rapport sur la situation des enfants dans le monde 2007 présenté, hier, par le Fonds des Nations unies pour l?enfance (Unicef) porte essentiellement sur la condition des femmes dans leur vie quotidienne. L?Unicef considère que quand, dans une société donnée, les femmes ne bénéficient pas de chances égales, les enfants en pâtissent. « Le jour où les femmes et les filles auront les mêmes possibilités que les hommes et les garçons de s?instruire, de participer au gouvernement, de subvenir à leurs besoins sur le plan économique et de vivre à l?abri de la violence et de la discrimination sexiste, l?égalité des sexes ne sera plus une vaine promesse et la mission de l?Unicef, instaurer un monde digne des enfants, pourra se concrétiser. » Le rapport placé sous le thème « Femme et enfant, le double dividende de l?égalité des sexes » montre que beaucoup reste encore à faire en matière d?égalité. Ainsi, l?idée phare du rapport est que l?égalité des sexes produit un double dividende qui bénéficie aux femmes et aux enfants et elle est essentielle pour la santé et le développement des familles, des communautés et des nations. Mais, l?Organisation des Nations unies affirme à travers ce document lancé à la fin de l?année 2006, comme le souligne aussi le représentant officiel en Algérie, Raymond Janssens, des millions de femmes et de filles souffrent toujours de la discrimination, de la marginalisation, des maladies (VIH/SIDA) et de la pauvreté. Elles font l?objet dans plusieurs régions du monde, selon lui, d?une grande injustice et d?inégalité que ce soit au sein du foyer, dans le milieu professionnel ou dans la vie politique et gouvernementale. La discrimination à l?égard des femmes empêche réellement, a-t-il ajouté, la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. « Ce qui peut avoir des conséquences préjudiciables sur les enfants », souligne le rapport. Quant à la situation en Algérie, M. Janssens a affirmé que beaucoup d?efforts ont été déployés en matière de protection de la femme et de l?enfant. Il cite, entre autres, les amendements apportés au code de la famille et au code de la nationalité. Il est, selon lui, de même pour ce qui est de la scolarisation, l?accès aux soins et l?amélioration des textes législatifs. « L?Algérie constitue en elle-même un exemple », a-t-il dit en exprimant sa satisfaction suite à une visite qu?il a effectuée dans les villes du sud du pays, à Djanet et Illizi, accompagnant une délégation du ministère de l?Education nationale dans son déplacement pour le projet « Les écoles amies des enfants ». M. Janssens qui s?est rendu dans des écoles et des hôpitaux trouve que la situation est satisfaisante dans la région. Une déclaration qui n?a pas laissé indifférents bon nombre de présents à la cérémonie organisée à la Bibliothèque nationale du Hamma. Ce qui a, d?ailleurs, fait dire à certains d?entre eux : « Bien sûr, M. Janssens n?a vu que ce qu?on lui a montré ». De son côté, Nouara Djaâfar, ministre délégué chargé de la Condition féminine et de la famille, s?est attardée sur des généralités relatives à l?égalité des sexes. Des progrès ont été, selon elle, réalisés en Algérie. Elle a prononcé un long discours qu?elle a conclu par l?annonce de la mise en place, il y a deux jours, d?un comité interministériel et certaines associations pour l?élaboration d?une stratégie pour la protection de l?enfant. Une information qui a laissé perplexes les associations militant pour les droits de l?enfant présentes à la Bibliothèque du Hamma.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)