Algérie

Raïna Hak

Le hard bélabésien acte 2, invité à Timgad Le hasard fait bien les choses, dit-on, et quand c’est la musique l’on est encore plus heureux. Le groupe Raïna Hak, drivé par l’ex-batteur et membre fondateur de Raïna Raï, Hachemi Djellouli, est né ainsi au cours d’une rencontre à Tissemsilt, entre deux cafés, grâce aussi au flair de Djellouli qui a très vite su que les jeunes musiciens qu’il venait de connaître pouvait constituer «El kharja jdida» dans le monde difficile du Raï. En 2OO7, c’est le vrai grand départ, une bonne dynamique, un nouveau souffle concocté par un air certes du passé mais sans nostalgie, musique actuelle avec un fond hard et «trab» comme aime à le répéter Djellouli... On découvre en grande pompe le groupe lors de l’ouverture du festival international de danse populaire de Sidi Bel-Abbès où, cuivre, synthé et guitare enflamme le public. Le ton est donné. Autre occasion à Témouchent, pendant les journées du festival de la trompette, Raïna Hak impose ses morceaux et démontre, s’il en est, qu’une autre époque s’ouvre et les spectacles se succèdent jusqu’au grand moment de cette année, le 11 mai 2008 au grand hôtel Hilton, invité du journal El-Djazaïr News pour son 3e anniversaire, prestation très remarquée, l’équipe se sent bien dans le bain algérois. Le 3 juillet dernier, le Palais de la Culture du ministère reçoit ces artistes du cru dans une soirée émouvante. Notons au passage que cette formation est composée du guitariste Lahcen Ouras, du bassiste Rachid Mezroua, du saxo Amine Ragad, d’un second batteur Mohamed Dentamsa et du jeune Tayeb Boudejmaâ Seddik, sans parler de leur chef- d’orchestre Djellouli. Selon leur manager, Tewfik Adda Boudjellal, «ce groupe fait partie déjà du patrimoine populaire d’autant que ce genre musical est très ancré dans la région et peut se targuer d’être pionnière dans la chanson Raï». Il nous informera d’abord que le groupe sera présent le 15 juillet à Timgad, peut-être et cela reste à confirmer le 16 juillet au Casif de Sidi Fredj en relevant qu’un planning a été établi jusqu’en 2009 prévoyant des tournées à travers le pays, éventuellement, même à l’étranger. Après le mois de Ramadhan, ce sera le travail en studio avec la conclusion d’un album de 9 chansons, ce qui donnera au groupe une possibilité de se confronter au marché redoutable des ventes. Raïna Hak est une réponse franche aux amoureux du rythme en blues algérien et fera dire aussi bien à Djellouli et au manager Tewfik, «Nous pensons que ces jeunes ont de l’avenir et peuvent être une révélation de bonne facture pour peu qu’on leur accorde des espaces d’expression». Le mot est lâché et la musique n’attend pas pour continuer... Ahmed Mehaoudi
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
c bien
Dendane Abdallah, Algérie

02/08/2015 - 271298

Commentaires