Algérie

Quelle était la question ?

Questions orales ». C?est sous cette dénomination que la session de l?APN s?est déroulée jeudi dernier, en marge du travail des véritables acteurs politiques ou d?autres activités plus courues, comme le salon de l?automobile ou la journée du championnat. Si cette rencontre entre les députés élus par les citoyens (en théorie) et les ministres nommés par le Président (en théorie) n?intéresse pas grand monde, à part l?APS, c?est qu?il ne s?y passe pas grand-chose. Question, non orale, comment fabrique-t-on des lois en Algérie, où, de l?avis général, les lois sont mal faites ou trop sévères ? Après avoir réfléchi dans son bureau, entouré d?une pléthore de conseillers, un ministre propose une loi à l?Assemblée. Les députés, quand ils sont là, étudient la proposition puis notent quelques remarques. Le jour dit, on pose les questions, le ministre répond. La suite est connue, les lois sont appliquées après un vote à la quasi unanimité et les députés passent à un autre stade oral, celui du déjeuner. Pour jeudi dernier, selon l?APS, les questions orales ont concerné les secteurs de l?énergie et des mines (2 questions), des transports (3 questions) et de la santé, de la population et de la réforme hospitalière (4 questions). 9 questions en tout, ce qui est très peu par rapport aux masses de chantiers à mettre en place pour que l?Algérie fonctionne comme un pays normal. La question, non orale, est celle-ci : pourquoi, après les tonnes de lois promulguées et les kilomètres de questions orales posées par les députés, l?Algérie n?avance-t-elle toujours pas, au point où même les ministres concernés avouent ne pas avoir de réponses aux problèmes des prix, du chômage ou du logement ? La réponse a l?air simple : parce que les députés ne posent pas de bonnes questions et les ministres n?apportent pas les bonnes réponses. Question orale, c?était quoi la question ?
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)