Algérie

Projets des 974 et 1.250 logements AADL: Les souscripteurs protestent devant la wilaya


Depuis l'arrivée du nouveau wali, les souscripteurs AADL qui ont glissé vers la CNEP Immo, pour les prendre en charge, à la suite de la convention signée entre les deux institutions, ont organisé, hier et pour la seconde fois, un sit-in devant le siège de la wilaya.

 En plus du regroupement, les postulants, en attente depuis 2003 voire 2002, ont déposé la semaine dernière, une demande d'audience au nouveau chef de l'exécutif lors de laquelle ils tenteront de le sensibiliser sur les conséquences fâcheuses dues à la non gestion de ce dossier épineux, alors que les deux sites qui devaient les accueillir, à savoir les projets 974 et 1.250 logements, sis au POS 50 et 52 dans la commune de Bir El Djir, sont achevés à 97%, selon des souscripteurs qui ont fait du suivi des deux projets, leur préoccupation première. Même les travaux de VRD, qui étaient en souffrance durant plusieurs années, sont sur le point d'être achevés.      Ceci étant, les souscripteurs s'interrogent sur les véritables raisons de ce retard d'attribution, alors qu'aussi bien l'AADL que la CNEP ont été, à maintes fois, saisies sur les conditions d'habitation précaires de l'écrasante majorité des futurs bénéficiaires. Ils comptent ainsi interpeller le wali d'Oran afin qu'il instruise les services concernés pour débloquer la situation.

Cet imbroglio donne naissance à toutes les supputations comme l'attribution de ces logements à des clients plus offrants ou bien une réévaluation du projet, une hypothèse à ne pas écarter sachant que le prix de l'immobilier a explosé et que le coût de revient a doublé depuis l'inscription du projet. En tout état de cause, les souscripteurs ne demandent qu'une réponse de la part des responsables pour les rassurer, car cette attente est devenue pesante notamment pour tous ceux qui ont dû louer des logements au prix fort.



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)