Algérie

PROJET DE TELEMEDECINE Le premier réseau lancé

Un prototype du Réseau de télémédecine Algérie (RT-DZ) a été lancé, hier, à Alger. L'opération a mis en liaison le CHU de Bab El Oued aux hôpitaux de Laghouat et Béchar.
Au grand bonheur des malades du Sud, le projet de télémédecine vient de voir le jour. Un prototype du réseau relie, dans un premier temps, le centre hospitalo-universitaire de Bab El Oued aux Etablissements publics hospitaliers (EPH) de Laghouat et Béchar. Inscrit dans le cadre d'une convention de partenariat entre les ministères de la Santé et celui de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, ce système interactif de visualisation à distance permettra «l'exploration du patient de l'EPH et de son dossier médical par des spécialistes du CHU grâce à des séances multisites». Sa réalisation et son exploitation ont été assurées par l'Agence nationale des parcs technologiques (ANPT) et l'Agence nationale de documentation de la santé (ANDS). Selon le ministre de la Santé, Abdelaziz Ziari, cette nouvelle technique vient dans l'intérêt des habitants du sud du pays. «Elle permettra d'apporter l'assistance des spécialistes des grandes villes aux médecins des EPH du Sud», souligne-t-il. Pour sa part, le ministre de la Poste, Moussa Benhamadi, a affirmé que cette méthode est «excellente», notamment pour assurer la formation continue à distance des médecins. Il a, ainsi, appelé à généraliser ce système, même, dit-il, «dans les centres de santé les plus éloignés». Le ministre a assuré, par ailleurs, que la technique est «disponible et bien maîtrisée». Une fois la phase pilote terminée et ses résultats consolidés, cette technique sera généralisée aux quatre CHU et dix EPH restants du projet. Visant à améliorer la prise en charge médicale des habitants des régions du sud du pays grâce aux consultations à distance et au transfert des données, «ce projet a coûté 17 millions de dinars», précise encore Benhamadi.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)