Algérie - Revue de Presse

Procédure de contrôle médical



Les précisions de la CNAS La nouvelle procédure de contrôle médical appliquée par la direction de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) de Constantine depuis le 21 février 2005 a été le principal point inscrit à l?ordre du jour de la traditionnelle rencontre avec les associations des malades et celles à caractère social. Pour M. Oudina, directeur de la CNAS, le recours à cette mesure a été dicté par le souci de juguler l?inflation vertigineuse des dépenses en matière de produits pharmaceutiques. Plusieurs facteurs ont amené à une situation où la CNAS s?est retrouvée dans une posture très inconfortable pour équilibrer ses finances en matière de dépenses et recettes durant l?année 2004. Si l?augmentation des prix des médicaments et l?entrée de nouveaux traitements dans la liste des produits remboursables sont les principales causes évoquées, il n?en demeure pas moins que les pratiques frauduleuses de certains bénéficiaires des cartes de soins gratuits et des cartes du tiers payant avec la complicité des souscripteurs et des pharmaciens y ont largement contribué. En matière de dépenses, le constat est accablant. M. Oudina avancera le chiffre de 17 milliards de centimes de remboursements de frais médicaux rien que pour le mois de décembre 2004, alors qu?entre 2003 et 2004, les dépenses de la CNAS ont augmenté de 54 milliards de centimes. Notons que la nouvelle mesure, qui concerne tous les assurés sociaux y compris les détendeurs de cartes du tiers payant à l?exclusion des malades chroniques, consiste à faire effectuer un contrôle médical a priori de toute ordonnance d?un montant égal ou supérieur à 1500 DA ainsi que la deuxième ordonnance par bénéficiaire quel que soit son montant, présentée durant les trois mois qui suivent la première prescription. Si cette disposition décidée par la tutelle est assurée par la loi, elle ne touchera en première phase d?application que les centres de paiement du siège, Bouchama, Mentouri, Daksi, El Khroub et Hamma Bouziane. L?opération, qui constitue une observation continue des prescriptions a connu tout de même des difficultés durant les premiers jours en raison du nombre important des assurés convoqués pour le contrôle médical en face d?un nombre réduit de médecins conseils. Alors que les représentants des associations des malades sont favorables à ces nouvelles dispositions, ils insistent, cependant, sur la nécessité d?examiner les dossiers des malades dans des délais courts pour permettre un remboursement rapide. Sur ce point, le directeur de la CNAS s?est voulu rassurant en s?engageant à mobiliser les moyens humains nécessaires pour que le contrôle médical et le remboursement des frais soient assurés le jour même, invitant les associations des malades à s?investir encore plus pour sensibiliser les assurés et sauvegarder leurs intérêts.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)