Algérie

Prescription médicamenteuse


Appréhender les effets secondaires L?automédication est, chez nous, une pratique courante qui peut induire des effets secondaires indésirables très graves. Le débat sur les risques et les bénéfices des médicaments a lancé un nouveau pas dans l?amélioration de la prise en charge des malades. Une étude sur les bienfaits et les méfaits du médicament est au programme de l?Institut national de santé publique(INSP). Une enquête qui nous renseigne sur tous les aspects liés au médicament dans sa commercialisation, sa consommation, un terrain jusque-là non encore exploré en Algérie. Si certains pays enregistrent des centaines de morts suite au mauvais usage des médicaments, qu?en est-il en Algérie ? Une question à laquelle personne n?a pu répondre. « Nous n?avons aucune statistique à ce propos », nous a-t-on déclaré. Et pourtant l?automédication est, une pratique courante chez nous qui peut induire, selon les spécialistes réunis depuis deux jours à la Bibliothèque du Hamma à l?occasion du 4e Forum de l?omnipraticien, organisé par la revue médicale le Fascicule de la santé, des effets secondaires indésirables très graves. Comme elle peut retarder le diagnostic d?une autre pathologie. Ce Forum ayant pour thème principal la prescription médicale, les spécialistes ont mis en garde contre la prescription abusive ou les mauvaises prescriptions des antibiotiques. Les médecins généralistes, qui étaient nombreux à cette rencontre, ont été informés pour donner moins d?antibiotiques aux patients. « Il y a des maladies qui ne nécessitent pas forcément ce type de prescription. L?abus d?antibiotiques, de corticoïdes et d?anti-inflammatoires peut exposer à des accidents graves. Une utilisation excessive d?antibiotiques chez les enfants est à abolir », selon le Pr Laraba, chef de service de pédiatrie à l?hôpital de Bab El Oued. « Les antibiotiques donnent trois types de problèmes. Ils peuvent arrêter la croissance, ce qui nous a amenés à opter pour les protocoles d?utilisation d?un jour sur deux, lorsqu?il s?agit de prescrire des corticoïdes à forte dose. Il en est de même chez la femme enceinte pour qui des médicaments peuvent provoquer des malformations graves surtout au f?tus », a-t-il ajouté. Pour le Pr Ouadahi du service médecine interne à Bab El Oued, les anti-inflammatoires sont aujourd?hui utilisés en automédication. « Ce qui peut provoquer des effets indésirables très graves. Plusieurs organes peuvent être touchés. Il s?agit d?abord de tout le tube digestif, des reins, du c?ur et l?augmentation de la tension artérielle », nous a-t-il expliqué, avant de préciser que ces manifestations ne sont pas observées systématiquement. « Mais, il y a des sujets à risque. » Il cite entre autres, les personnes âgées, des patients qui prennent plusieurs médicaments à la fois, des personnes ayant des antécédents d?ulcère et chez certains malades chroniques. M. Ouadahi affirme que des centaines de personnes décèdent dans le monde suite à la prise de ces médicaments sans prescription. Ces produits, a-t-il recommandé, doivent être prescrits lorsque l?indication est posée durant une courte durée. « Il faut informer le malade des risques des effets secondaires et faire attention aux interactions médicamenteuses ». Le Pr Fifi Otmani du service médecine interne de l?hôpital Mustapha a, quant à elle, mis l?accent sur les règles de bon usage des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Les intervenants ont ainsi plaidé pour la bonne utilisation des médicaments et tenté de mener des actions pour réduire la prescription abusive des antibiotiques et autres classes pharmaceutiques. Chose qui ne peut être possible sans la formation des médecins et l?éducation des patients, a recommandé le Dr Mesbah. Par ailleurs, des ateliers sur le traitement de certains pathologies (neurologiques, polyarthrite, contrôle de l?asthme) ont été animés par des spécialistes.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)