Algérie - A la une

Premier League

Premier League
Assuré d'être leader à l'issue de ce Boxing Day, Chelsea a toutes les raisons de croire au titre de champion. Les quatre dernières fois que les Blues se sont retrouvés à cette position à ce moment de la saison, ils ont fini sacré. Et l'histoire de la Premier League va également dans le même sens.Les supporters de Chelsea peuvent avoir un grand sourire. Noël est passé, mais ils ont un autre cadeau en perspective. Bien sûr, ils ne vont pas le recevoir tout de suite. Cependant, si on se fie aux statistiques dans quelques mois, ils vont avoir droit à une jolie fête. Assuré d'être leader de Premier League à l'issue de ce Boxing Day, le club londonien s'est offert de grandes chances de finir la saison champion d'Angleterre. Le passé va dans ce sens. Celui de Chelsea mais aussi celui de la Premier League. Avant cette saison, les Blues ont pointé à cinq reprises en tête du championnat à l'issue de ce fameux Boxing Day (1998-99, 2004-05, 2005-06, 2009-10, 2014-15). Et les quatre dernières fois, les pensionnaires de Stamford Bridge ont terminé leur exercice couronnés. La seule fois où ils ont dû se contenter d'une autre place (3e), c'est en 1998-99. Un autre siècle. Un autre Chelsea. Roman Abramovitch n'était pas encore le propriétaire. De très bon augure donc. Et ça ne s'arrête pas là.13 sur 24 depuis le début de la Premier League en 1992Depuis la création de la Premier League en 1992, les formations en tête à l'issue du Boxing Day finissent régulièrement sacrés quand la saison prend fin. Sur les 24 saisons, ça s'est produit à 13 reprises. Et c'est encore plus vrai lors des sept derniers exercices. Seul Arsenal en 2013/14 n'est en effet pas parvenu à aller au bout sur les sept derniers leaders du Boxing Day. En clair, Chelsea semble sur la voie royale. Et sa 12e victoire consécutive en Premier League décrochée contre Bournemouth (3-0) ne fait que renforcer cette impression. Les Blues ont sept points d'avance sur Manchester City (2e) et neuf sur Liverpool (37 pts), qui reçoit Stoke mardi, ou encore Arsenal, petit vainqueur de West Bromwich (1-0). Ils sont lancés et personne ne semble en mesure de les arrêter. Surtout pas le passé.Ranieri laisse Riyad Mahrez sur le bancLaissé sur le banc contre Everton (0-2), Riyad Mahrez est hors de forme selon son entraîneur Claudio Ranieri. L'entraîneur italien de Leicester souhaite "stimuler" ceui qui était le meilleur joueur du championnat anglais la saison passée mais qui déçoit ces derniers mois, à l'image des Foxes. L'entraîneur de Leicester Claudio Ranieri a voulu "stimuler" son attaquant algérien Riyad Mahrez en le laissant sur le banc lors de la défaite du champion en titre contre Everton (2-0), lundi lors de la 18e journée de la Premier League. "Il n'est pas en grande forme en ce moment et je veux le stimuler", a expliqué le technicien italien après la défaite lors du Boxing Day. "Je ne le vois pas faire des bonnes choses à l'entraînement et il doit donner plus pour l'équipe. Je veux plus", a continué Ranieri, alors que son équipe occupe la 16e place, avec seulement trois points d'avance sur le premier relégable Sunderland. Lundi, l'entraîneur, qui devait déjà se passer de Jamie Vardy, suspendu, n'avait pas inclus Mahrez, élu joueur de l'année la saison passée, dans son onze de départ.Manchester City devient provisoirement dauphin de ChelseaManchester City s'est imposé sur la pelouse de Hull City (0-3) lundi pour le dernier match de ce Boxing Day. Guère brillants, les joueurs de Guardiola ont fait ladifférence en seconde période.Les Citizens deviennent provisoirement deuxièmes, sept points derrière Chelsea, et avant le match de Liverpool mardi face à Stoke City. Manchester City pourra remercier Andrew Robertson. En concédant le penalty devant Sterling, le latéral gauche d'Hull City a mis les Citizens sur la voie d'un succès (0-3), certes acquis dans la difficulté sur la pelouse des Tigers, mais précieux dans la course au titre au vue des résultats de leurs candidats directs. Avec cette victoire, les hommes de Pep Guardiola s'emparent provisoirement de la 2e place de Premier League, à 7 points du leader Chelsea. Mike Phelan et les Tigers se demanderont sans doute longtemps ce qui a poussé Andrew Robertson à se jeter aussi bêtement dans les pieds de Raheem Sterling, en pleine surface, alors que le danger était loin d'être évident. Un penalty que ne s'est pas gêné de transformerYaya Touré (72e, 0-1). A cet instant, difficile de croire qu'Hull City serait plus que jamais bon dernier. A l'exception des dix premières minutes, le promu a rarement été mis en danger par Manchester City. La formation de Pep Guardiola a été loin d'afficher l'intensité et l'application attendue lors d'une rencontre de Premier League, qui plus est en ce jour de Boxing Day.Dawson manque le coche, De Bruyne guide les siensUn coup franc de Yaya Touré repoussé en corner par Marschall (4e) et une frappe de David Silva captée le portier écossais (19e) : voilà tout ce qu'auront proposé les Citizens lors des quarante-cinq premières minutes. C'était bien trop peu, d'autant qu'Hull City allait bien finir par réagir. Après la pause, les joueurs de Phelan ont profité de la passivité des Citizens pour exploiter chaque coup de pied arrêté. Après une main de Clichy qui aurait dû valoir un penalty (49e), Maguire n'a pas réussi à cadrer sa volée (51e), pas plus que Snodgrass n'a pu trouver de partenaires sur un de ses nombreux coups de pied arrêtés (58e). Et quand Bravo s'est troué sur un corner de l'Ecossais, la tête de Dawson a été sauvée sur la ligne par un Sagna décisif (59e). Sans le savoir, Hull avait laissé passer sa chance? Bien seul dans l'animation du jeu de son équipe, De Bruyne avait bien tenté de réveiller ses partenaires, mais il a trouvé le poteau (53e) avant de manquer le cadre (66e). Sterling a été le premier à l'imiter et Robertson est parti à la faute. Mené 0-1, Hull n'avait plus la force pour réagir, malgré le coup-franc cadré par Snodgrass (91e) en fin de match. Mais il était déjà trop tard. Profitant des largesses de la défense des Tigers, Manchester City avait déjà doublé la mise, grâce à Iheanacho (77e, 0-2) à l'issue d'un joli mouvement mené par De Bruyne et relayé par David Silva. Les joueurs de Guardiola inscriront même un troisième but sur un dernier rush de Sterling, obligeant Davies à marquer contre son camp (93e, 0-3). De quoi se préparer sereinement pour le choc face à Liverpool, dans cinq jours. Même si le contenu devrait être bien meilleur.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)