Algérie - Revue de Presse

Prédominance des affaires liées à l'évasion fiscale

Ce sont 52 affaires qui sont inscrites pour la prochaine session criminelle, au cours de laquelle 79 accusés comparaîtront devant la justice. La fraude fiscale se taille la part du lion avec pas moins de 15 affaires, pour lesquelles seront jugées autant de personnes, dont une femme. Sur les 15 mis en cause pour évasion fiscale (dont une femme), 8 sont actuellement en fuite, 4 en liberté provisoire et 3 sous contrôle judiciaire. Les 9 affaires liées au délit d’association de malfaiteurs totalisent, par contre, le plus grand nombre : 25 prévenus sont poursuivis pour ce genre de délit, dont 23 sont actuellement derrière les barreaux, alors que les deux restants ont été laissés en liberté provisoire. Les affaires d’homicide volontaire, de tentative d’homicide ou de complicité, sont au nombre de 7 pour un total de 12 accusés, dont 9 sont sous mandat de dépôt. Avec un total de 7 affaires, les crimes d’atteinte à la pudeur ou outrage public demeurent toujours présents, avec 7 accusés, -dont 4 sont en détention et un en fuite,-qui répondront de leurs actes devant le juge. Deux femmes dont l’une est encore en fuite et l’autre sous contrôle judiciaire, seront également jugées pour adhésion à groupe terroriste. Quatre autres affaires liées au terrorisme sont programmées. Elles concernent autant de personnes, dont une en détention préventive, une sous contrôle judiciaire, et deux en fuite. On relèvera encore des affaires liées aux coups et blessures (2 affaires et 4 inculpés), incendie volontaire (1 affaire et 1 inculpé), commerce d’armes et munitions (1 affaire et un inculpé), et le vol par effraction (1 affaire et deux inculpés). On notera encore une affaire dans laquelle une femme est poursuivie pour remise en circulation de fausse monnaie après en avoir découvert le vice. Une autre femme, qui est toujours en fuite, est poursuivie dans l’une des affaires liées à la falsification de documents officiels pour lesquelles deux autres accusés sont en détention préventive. Enfin, nous ne manquerons pas de mentionner l’affaire de dilapidation de deniers publics qui avait été déjà jugée et pour laquelle est cité… le défunt ex-P/APC de Jijel, Nasredine Kimouche, qui avait, rappelons-le, bénéficié de la relaxe par la cour de la même ville.                                          
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)