Algérie

Pour lutter contre la vente du pain sur la voie publique


Consommateurs et pouvoirs publics conviés à s’impliquer Le pain étant un produit noble, il importe que sa production et sa commercialisation soient mieux assurées. C’est ce qu’a déclaré hier, Maamar Hentour, président du Comité national des boulangers et pâtissiers. Selon ce membre du secrétariat national de l’UGCAA que nous avons rencontré en marge du Salon des boissons, «rares sont les boulangers qui respectent les normes et font de la satisfaction du consommateur leur raison d’être». Interpellé sur le phénomène de la vente du pain sur la voie publique, le secrétaire national de l’UGCAA et président du Comité national des boulangers estime que cette pratique porte un grave préjudice à la corporation ainsi qu’aux consommateurs. Et d’ajouter «L’UGCAA et le comité national des boulangers n’étant pas habilités à réprimer ces pratiques, il appartient aux pouvoirs publics et aux consommateurs d’en prendre conscience et d’agir en conséquence. En effet, le pain étant un produit particulièrement sensible, il doit être vendu dans les boulangeries et lieux offrant le maximum de conditions d’hygiène et de salubrité». Exposé à l’air libre et souvent dans des endroits pollués, le pain devient impropre à la consommation et perd de sa valeur nutritionnelle et c’est là l’une des raisons pour lesquelles le Salon international des boissons qui se tient actuellement au Palis des expositions d’Oran lui consacre un pavillon». Prié de dire quelles mesures l’UGCAA envisage de prendre pour lutter contre la vente du pain sur la voie publique, notre interlocuteur a promis de faire part de ces préoccupations au bureau national avant d’inviter les autorités locales et consommateurs à prendre sérieusement en charge ce problème. Le pain étant par excellence l’aliment des Algériens, l’UGCAA lui consacrera un salon qu’elle compte organiser à Oran même en octobre ou novembre de l’année en cours. Il était temps.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)