Algérie

Poudre de lait plus chère sur le marché mondial


Le litre de lait en sachet va-t-il augmenter ? Le lait connaîtra certainement une augmentation ces jours ou semaines à venir, au grand dam des petites bourses. Si cela arrive, comme la rumeur le laisse entendre, le sachet de lait reconstitué sera alors proposé avec au moins 3,75 dinars de plus par litre. Ainsi, le litre de lait actuellement vendu à 25 DA serait cédé à 28,75 DA, au moins. Il semble, en effet, impossible de garder le prix actuel de 25 DA le litre, du moins pour le lait reconstitué et vendu chez nous en sachet. Dans le même sillage, le yaourt et le fromage connaîtront à leur tour une augmentation, ce qui les rendra sûrement inaccessibles aux bourses moyennes. Sur le marché mondial, on affirme que la poudre de lait connaît, particulièrement depuis le troisième trimestre 2006, une flambée des prix, flambée qui se trouve accentuée par la hausse de l’euro par rapport au dinar. Les producteurs et autres vendeurs de lait vont certainement vivre des moments difficiles. Ainsi, les revendeurs qui devront recalculer leur marge bénéficiaire vont avoir du mal à garder leur clientèle et, en ce qui concerne les producteurs, notamment les entreprises privées qui «travaillent» avec comme ingrédient principal la poudre de lait, ils peuvent avoir, eux aussi, de grosses difficultés. A moins qu’ils ne se rabattent sur une poudre de lait de moindre qualité. Actuellement, le sachet de lait est indexé au niveau du producteur à 22,50 DA le litre et revendu par les détaillants à 25 DA, mais quid demain quand la poudre de lait sera achetée au nouveau cours mondial? Quant au lait frais, les producteurs le revendent jusque-là à environ 24 DA le litre, ce qui rend son utilisation par les producteurs de yaourt et autres fromages aléatoire car revenant en fait plus cher que le lait reconstitué. L’Etat qui intervient dans la régulation des prix du lait envisagera très certainement des dispositions afin que les citoyens puissent acheter le sachet de lait sans vraiment ressentir un trou dans le porte-monnaie qui est déjà squelettique. La balle est donc dans le camp de l’Etat qui est le régulateur en mesure de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Une possibilité apparaît à beaucoup d’observateurs: la suppression de la TVA sur ce produit. Rappelons que le lait connaît actuellement une inflation sur les marchés mondiaux à la suite de l’arrêt des exportations avec, notamment, la suppression des subventions destinées aux agriculteurs, ainsi qu’à la sécheresse et aux récents incendies qui ont affecté l’Australie, autre gros producteur de poudre de lait.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)