Algérie

22.000 personnes, dont 6.000 dealers, condamnées en 2007 par la justice

Une campagne nationale sur les dangers de la drogue La radio nationale, aidée en cela de ses stations locales, lancera, demain, une journée d’audience grande ouverte à travers le pays pour sensibiliser contre le phénomène de la drogue. Il s’agit d’une grande campagne médiatique qui sera ouverte toute la journée de demain aux auditeurs des différentes chaînes de radio. A cette campagne seront associés des ex-perts de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie (ONLDT), les services de sécurité (gendarmerie nationale, police), douanes, psychologues et sociologues. Sous le slogan «Non à la drogue, oui pour la protection de l’avenir de nos enfants», un riche programme émaillé d’émissions sociales, culturelles et de témoignages, a été élaboré par toutes les radios à l’occasion de cette journée, a annoncé, hier, lors d’une conférence de presse, le DG de la radio nationale, Mihoub Mihoubi. Pour sa part, le directeur de l’Office national de lutte contre la drogue et la toxicomanie, Abdelmalek Sayeh, estime qu’en 2007, 16,5 tonnes de cannabis ont été saisies et 22 kg de cocaïne, contre 10 tonnes de résine de cannabis en 2006. Ce qui dénote, selon lui, d’une nette progression du phénomène dans la société et d’une consommation à outrance. Il recense quelque 22.000 personnes condamnées et arrêtées par la justice dont 6.000 trafiquants de drogue. Ce que confirment les statistiques de la gendarmerie nationale sur le trafic des stupéfiants. Durant les cinq premiers mois de l’année en cours, plus de 1.200 affaires liées à ce phénomène ont été constatées contre 1.044 la même période en 2007, soit une progression de 22%. Les services de la gendarmerie nationale ont arrêté plus de 2.000 personnes et écroué plus de 1.400 autres. Les chiffres de la gendarmerie confirment la progression de plus de 600% du trafic de cocaïne avec une saisie record de 273,5 grammes les premiers mois de 2008 contre 3,9 grammes pour la même période en 2007. Les statistiques relèvent que les jeunes âgés entre 18 et 28 ans sont les plus impliqués dans ce trafic, avec un taux de 59%, alors que 51% représentent la catégorie des sans profession, 24% sont des journaliers et 10% des fonctionnaires. Par ailleurs, le directeur de l’ONLDT annonce une enquête nationale sur la prévalence de la drogue dont les résultats seront connus d’ici 8 à 10 mois. Un questionnaire de 70 interrogations sera distribué aux familles pour récolter les données nécessaires sur le taux de consommation et d’usage de la drogue. Dans le même ordre d’idées, M. Sayeh a mis l’accent sur la nécessité d’impliquer la triptyque (services de lutte contre la drogue, médias et famille) pour atténuer de ce fléau qui, selon lui, n’est plus un tabou pour les Algériens. Interrogé sur le nombre de centres de désintoxication existants et pouvant prendre en charge les drogués, M. Abdelmalek Sayeh a indiqué la création de 53 centres de soins, 15 hôpitaux et près de 185 cellules d’écoute. Sur une question de la V.O. ayant trait à la jonction des barons de la drogue et du terrorisme, M. Sayeh soutient qu’il existe bel et bien une connexion entre l’argent de la drogue et les groupes terroristes et qui demeure, selon lui, un vecteur de financement de l’activité terroriste en Algérie. Abed Tilioua
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)