Algérie

44 pays confirment leur présence à Alger

44 pays confirment leur présence à Alger
Africa is back ! » Le mot est de Khalida Toumi, ministre de la Culture, qui a présenté, hier à la salle Frantz Fanon, à l'office Riadh El Feth à Alger, le programme du deuxième Festival culturel panafricain d'Alger (Panaf'2009) prévu du 5 au 20 juillet 2009. L'Union africaine (UA), qui a confié l'organisation du Panaf à l'Algérie, veut, selon elle, marquer les esprits et les imaginaires en rassemblant tout ce que le continent compte de créateurs et d'artistes pour dire au monde, à travers la culture, que l'Afrique est de retour.Si le premier Festival culturel panafricain était placé sous le signe de la libération, le 2e Festival culturel panafricain est placé, lui, sous le signe de la renaissance africaine », a-t-elle expliqué. Présent à la conférence de presse, Abdelkader Messahel, ministre délégué en charge des Affaires maghrébines et africaines, a expliqué que le festival d'Alger est destiné à promouvoir la diversité des expressions culturelles et le dialogue interculturel dans le continent. Il a rappelé que la décision d'organiser la deuxième édition du Panaf quarante ans après celle d'Alger a été prise en 2005 par la 1re Conférence des ministres africains de la Culture de Naïrobi au Kenya, décision confirmée par le sommet de l'UA de Khartoum en 2006. Sommet qui a adopté la Charte de la renaissance africaine. Le Panaf'2009 sera, selon Messahel, un point de départ pour la relance de la production culturelle à l'échelle du continent, fondée sur une utilisation rationnelle des moyens et « une coopération dynamique avec des partenaires de pays développés ». D'après le ministre, le guide libyen Mouammar El Kadhafi, président en exercice de l'UA, est le premier à confirmer sa présence à l'ouverture officielle du Festival prévue le 5 juillet 2009 à la Coupole Mohamed Boudiaf. De même que celle de Jean Ping, président de la Commission africaine. Khalida Toumi a annoncé, elle, la confirmation de 44 pays parmi les 53 Etats membres de l'UA. N'étant pas membre de l'organisation africaine, le Maroc sera absent. La Mauritanie, suspendue de l'UA en raison du renversement du président Ould Cheikh Abdallahi en août 2008, sera présente.Selon Abdelkader Messahel, les sanctions de l'UA ciblent les gouvernements, pas les peuples. « Et puis d'ici juillet prochain, la situation politique aura évolué en Mauritanie », a-t-il souligné. Les pays abritant une diaspora d'origine africaine des Caraïbes, d'Amérique latine (Cuba, Venezuela, Brésil) ainsi que des Etats-Unis sont invités à participer au Panaf'2009. « Nous prévoyons de recevoir environ 8000 artistes, intellectuels, créateurs, délégués, invités officiels et journalistes », a précisé Khalida Toumi, qui a relevé que le problème de l'hébergement ne se posera pas. Le village des artistes en construction dans la forêt Khelloufi à Zéralda (Ouest d'Alger), d'une capacité de 2500 lits, devra abriter une grande partie des participants. Bâti par l'entreprise publique Batenco, le village est conçu comme une petite ville organisée le long d'un boulevard central. « L'ensemble sera structuré et organisé autour de patios, de places et de placettes. Cette organisation se veut une référence culturelle au ''ouast eddar'' (espace central de la maison algérienne) », est-il noté dans le site internet du Festival (www.panafalger2009.dz). Le taux d'achèvement des travaux est estimé à 70%. Le coût du projet s'élève à 3,5 milliards de dinars. « Ce coût absorbe 70% du fonds affecté au Festival qui est de 5,1 milliards de dinars. Il nous manque encore 500 millions de dinars. Nous sommes en contact avec des sponsors. Nous rendrons publique la liste de tous les partenaires concernés avec les montants une fois les contrats finalisés », a promis la ministre de la Culture. Il n'existe pas, à ses yeux, de difficultés financières. « Connaissez-vous quelque chose qui décourage une femme algérienne. On y arrivera, nous vous en faites pas », a-t-elle répondu ironiquement. « L'Afrique est un continent d'avenir.Beaucoup de grandes entreprises ont intérêt à y avoir une belle image », a-t-elle appuyé. Selon Abdelkader Messahel, l'UA participe financièrement à l'organisation du Panaf'2009. Outre le village d'artistes, la nouvelle cité universitaire de Ouled Fayet, livrable en juin 2009, sera un autre lieu d'hébergement des « panafistes », autant que la plupart des hôtels d'Alger, de Blida, de Boumerdès et de Tipaza. Ces wilayas du Centre, considérées comme « un prolongement » d'Alger, vont abriter les activités du Festival africain. Les grands spectacles du Panaf se déplaceront à l'intérieur du pays. Plus de 100 troupes artistiques du sud du pays animeront des espaces publics à Alger durant la manifestation. Le logo du Panaf a été conçu par l'artiste Bachir Laïb, sélectionné par un jury après un concours. « J'ai choisi de concevoir le logo en trois phases : gravure rupestre, statuette africaine et une inspiration d'un dessin de Picasso. Entre les trois, il y a une certaine continuité », nous a confié l'artiste. Mohamed Djehiche, ex-directeur de l'Ecole supérieure des Beaux-Arts, a expliqué que l'artiste a choisi les couleurs du sable et de la terre pour souligner le continent et ses richesses. « Le noir et le banc sont un clin d''il au cubisme. L'Europe s'est approprié, d'une certaine manière, l'art africain. Picasso l'avait reconnu », a-t-il noté. Présidé par la ministre de la Culture, le comité exécutif du Panaf'2009 est composé de Abdelkrim Aït Oumeziane pour le cinéma, M'hamed Benguettaf pour le théâtre, Farid Toualbi pour la musique, Mustapha Orif pour les arts visuels, Rachid Hadj Naceur pour la littérature, Mohamed Djehiche pour le patrimoine, Noureddine Lardjane pour les conférences et les festivals, M'barka Kaddouri pour les danses, Zouaoui Benhamadi pour la communication et Djamel Tabti pour la programmation. Les aspects logistiques et techniques seront assurés par Abdelhalim Seray, Abdelhamid Belblidia et Salah Brahim Kadour. Le comité d'organisation est installé à la rue Semahous, à Hussein Dey (Alger).La manifestation débutera samedi 4 juillet avec une parade populaire qui prendra le départ du côté de la rampe Tafourah et ira jusqu'à Bab El Oued. L'ouverture officielle se fera avec un spectacle chorégraphique monté par l'Algérien Kamel Ouali. La cérémonie de clôture se déroulera au même lieu, avec une présentation artistique conçue par le danseur étoile Boulegrâa (prix du meilleur Européen de Berlin) et par le compositeur Farid Aouameur. Tous les spectacles et représentations seront gratuits. Selon Abdelkader Messahel, une option a été prise à l'UA pour « permaniser » le Panaf. « Après Alger, il y aura sûrement un autre pays qui va se porter candidat pour organiser la manifestation », a-t-il précisé.« Si un autre pays organise le prochain Panaf après l'Algérie, nous y participerons massivement », a enchaîné Khalida Toumi. Elle a annoncé que des préparatifs sont déjà lancés pour les festivités de « Tlemcen, capitale de la culture islamique », en 2011 ; les grands axes du programme seront rendus publics bientôt. Elle a confirmé la participation de l'Algérie au troisième Festival mondial des arts nègres (Fesman) qui se tiendra au Sénégal en décembre 2009. Le Fesman, né à l'initiative du poète et président Léopold Sédar Senghor, n'a connu que deux éditions : en 1966 et en 1977. Durant le Fesman, l'Algérie sera présente à Dakar pour une semaine culturelle, la deuxième du genre après celle qui s'est tenue récemment au Niger. « Nous voulons garantir une participation massive et de qualité de l'Algérie à Dakar », a soutenu Mme Toumi. Elle a appelé à soutenir l'Afrique du Sud qui accueillera en 2010 la Coupe du monde du football. « Le fait que l'Afrique du Sud accueille cette manifestation est une fierté à nous tous en tant qu'Africains. Nous serons là-bas pour une immense parade », a-t-elle promis.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)