Algérie

Paroles de sagesse


Les contemporains du Prophète Les contemporains du Prophète ont discerné que le Coran est inimitable quand ils y ont perçu cette esthétique que Al Walid ibn al Moghira avait déjà distinguée. En effet, ce personnage écouta une fois le Prophète réciter le Coran; les quoraïchites lui demandèrent ce qu’il en était, et il répondit ceci: «Par Dieu, j’ai écouté un langage qui n’est ni celui des hommes, ni celui des génies; il est doux, gracieux et charmant; il est fécond à son sommet, et intarissable à sa source; il est en outre placé bien haut et nul langage ne peut l’atteindre; ce ne sont certes pas là des paroles d’un être humain». Ce sentiment exprimé par une personne inculte en matière de rhétorique, de sémantique, de tropes et de stylistique, n’émane en fait que des ses seules dispositions naturelles. Cependant, les générations suivantes ont compris par la suite que cette rhétorique constituait en elle-même un défi et se sont alors attelées à en étudier les instruments stylistiques comme la comparaison, l’ellipse et la métonymie ainsi que ses aspects réthoriques et esthétiques. Par la suite, cette notion d’inimitabilité du Coran a évolué avec le développement de la rhétorique pour se cristalliser dans les résultats, fruits d’efforts et de recherches soutenus, de Saïd Kotb, que Dieu ait son âme, dans ses ouvrages tels que «Machahid al Qiyama «(Scènes du Jour du jugement Dernier) et «Attasouir al Fanni fi al Cor`an «(La représentation esthétique dans le Coran) ainsi que «Fi Dhilal al Coran» (A l’ombre du Coran). Cet auteur a axé ses recherches sur l’aspect vivant et mouvant de l’image coranique. A titre d’exemple, dans son commentaire des paroles de Dieu : «Dussent les mécréants détenir tous les trésors réunis de la terre, voire en posséder le double et l’offrir pour se racheter du supplice au jour du Jugement Dernier, cette rançon ne sera point acceptée de leur part. Un douloureux châtiment les attend. En vain chercheront-ils à échapper au feu, leur supplice y sera éternel». (La Table Servie, v:36-37).
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)