Algérie

Paroles de sagesse


Le statut des mosquées D’après Ibn Massoud, le Prophète a dit: «Viendra un temps où les gens se réuniront dans leurs mosquées, la seule chose qui les occupe étant la vie d’ici-bas. Dieu n’a guère besoin de ces gens-là; ne vous asseyez donc pas en leur compagnie». Une autre chose qui s’oppose à la Loi de Dieu et qui perturbe les gens venus prier, réciter le Coran ou invoquer Dieu, mais malgré tout commise par certaines personnes dans les mosquées, est la recherche d’objets perdus. On entend ainsi des gens qui cherchent leur argent; on voit le muezzin annoncer que de l’argent a été retrouvé et demander au propriétaire de venir le récupérer, etc. Toutes ces choses ont été interdites par le Sage Législateur.Le Messager de Dieu dit: «Si vous voyez quelqu’un vendre ou acheter à l’intérieur de la mosquée, alors dites: «Que Dieu ne te fasse pas profiter de ton commerce», et si vous voyez quelqu’un réclamer un objet qu’il aurait perdu, alors dites: «Que Dieu ne te le rende jamais». Il faut savoir qu’il n’est pas permis à la mosquée de perturber les gens qui prient, qui récitent le Coran ou qui invoquent Dieu, même par la récitation du Coran. Abû Sa‘îd Al-Khudrî dit en effet : « Alors que le Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - était en retraite spirituelle à la mosquée, il entendit des gens réciter le Coran en élevant la voix. Il écarta alors le rideau et leur dit: «Vous vous entretenez tous avec votre Seigneur. Ne vous importunez donc pas mutuellement, et n’élevez pas vos voix pendant la récitation ni pendant la prière». Il est également perturbant d’entendre les cris de certains fidèles au bout de la mosquée, au moment où l’on ordonne les rangs pour se préparer à la prière, ou lorsqu’ils rentrent dans la mosquée. Ces choses ne sont pas permises, car le vendredi par exemple, le Musulman doit avancer vers les premiers rangs et ne pas laisser d’espaces devant lui. C’est la Sunnah telle qu’elle nous est rapportée par un hadith du Prophète, concernant le fidèle qui vient à la mosquée le vendredi : « Qu’il se rapproche de l’imam ». Lorsque le moment de la prière est annoncé, il est du devoir de l’imam de faire ordonner et emplir les rangs. Les fidèles doivent de leur côté obéir à l’imam, en ordonnant leurs rangs et en emplissant les espaces vides. Il n’est donc pas question pour les fidèles en bout de mosquée de crier et de disputer à ce sujet. Cela n’est pas permis et c’est contraire à la guidance prophétique.   Docteur Houssâm Ad-Dîn Ibn Moussa Afânah
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)