Algérie - Andalous

Ouverture de la 5e édition à Alger Festival wilayal de la chanson andalouse de jeunesse


Ouverture de la 5e édition à Alger Festival wilayal de la chanson andalouse de jeunesse
Le 5e Festival wilayal
de la chanson andalouse de jeunesse, prévu du 23 au 30 mars, s’est ouvert samedi à Alger, devant un public nombreux.

Accueilli au Centre culturel Mohamed Aissa-Messaoudi d’Hussein Dey, le 5e Festival wilayal de la chanson andalouse de jeunesse est organisé par l’association culturelle «Alwane El Andalous», sous l’égide du ministère de la Jeunesse et des Sports et la wilaya d’Alger.
En présence de responsables locaux et leurs invités de différentes Institutions officielles, le public venu en nombre, a pu apprécier, trois heures durant, une prestation pleine brillamment rendue par un orchestre mixte dans lequel les trois écoles de cette musique savante, «Gharnati», «Sanâa» et «Malouf», étaient représentées, sous la direction de la chanteuse Nadia Ould Moussa et de Nawel Fekhardji, au violon, présidente de l’association, «Alwane El Andalous», organisatrice de l’événement.
Dans l’élan de célébration du dixième anniversaire de création de l’association, Alwane El Andalous», le Commissaire du 5e Festival wilayal de la chanson andalouse de jeunesse, Larbi Makhlouf et son assistante, Nesrine Hassen-Khodja, ont concocté un programme riche et diversifié, fait de pièces classiques dans le genre Hawzi, Aroubi, M’dih et H’raoui, ouvert avec les sonorités autochtones de la troupe Zorna «Tchougal», élève de Boualem Titiche.
Les interprètes, Nadia Ould Moussa, Khalil Tlemçani, Soraya Sbiri, Zakia Kara Terki, Kenza Hamouni, Lina Ihanichene et Houssem-Eddine Zitouni, se sont ensuite relayées pour enchanter le public présent avec un répertoire prolifique qui a mis en valeur les grands classiques de la chanson andalouse dans ses trois variantes régionales de l’Ouest, du Centre et de l’Est algériens.
Dans une ambiance de grands soirs, agrémentée de belles variations modales et rythmiques, les voix présentes et étoffées des sopranos et des ténors ont entonné, entre autres pièces, «El qelb bet sali», «Djet mâakoum djet», «Ya dow aâyani», «Allahouma salli wa sellem âla», «Bellahi ya hamani», «Yal’werchane» et «Ya bent bladi».
Dans des atmosphères empreintes de convivialité, le public a apprécié le travail académique auquel se livre régulièrement l’association «Alwane El Andalous», qui, au-delà de son riche répertoire de grande école, «perpétue l’élan formateur de Abderrezak Fekhardji (1911-1984) qui a veillé durant toute sa vie à la pérennité de la musique andalouse, non seulement par la pratique et la transmission ininterrompues, mais aussi et surtout par la création de l’association culturelle «El Fakhardjia», berceau de nombre de chanteurs devenus aujourd’hui célèbres», a rappelé sa petite fille, Nawel Fekhardji.
«La préservation, la promotion et la transmission de la musique andalouse demeure un des principaux vecteurs de l’association «Alwane El Andalous», qui compte dans ses effectifs pas moins de quatre générations de musiciens, parmi lesquels la très jeune chanteuse, Chahira Lyria Fekhardji et le plus jeune «métronome» de l’orchestre, Mohamed Mehdi (13 ans) aux bongos», a encore rappelé la présidente de l’association.
Sous les applaudissements nourris du public, des hommages ont enfin, été rendus aux interprètes-solistes, par la présidente de l’association Alwane El Andalous», le commissaire du festival et les représentants locaux et d’institutions officielles.
Le 5e Festival wilayal de la chanson andalouse de jeunesse se poursuit avec la double prestation prévue dimanche, des Orchestres, du Centre culturel Mohamed Aissa- Messaoudi d’Hussein Dey et de la Maison de Jeunes Hassen El Hassani de Bouzeréah.