Algérie

Oran Un «réseau de zodiacs» démantelé et 11 harraga interceptés


Agissant sur informations, les éléments de la brigade de la gendarmerie de Aïn El-Bia, dans la wilaya d'Oran, ont réussi à mettre à nu une affaire d'assistance logistique aux réseaux d'émigration clandestine et exercice illégale d'activité. Deux personnes impliquées dans cette affaire ont été arrêtées, apprend-on auprès du groupement de la gendarmerie nationale d'Oran. L'affaire en question remonte à la semaine dernière, lorsque les gendarmes se sont rendus dans un garage d'une habitation située dans la localité de Aïn El-Bia. Sur place, ils ont découvert trois embarcations de type zodiac, une quatrième en cours de montage, cinq moteurs, quatre compresseurs, quatre jerricans d'essence de 38 litres chacun et plusieurs appareils cellulaires. Lors de l'interrogatoire, les mis en cause, répondant aux initiales de K.A., âgé de 31 ans, et S.A., âgé de 32 ans, ont avoué qu'ils procédaient au montage d'embarcations de pêche. Toutefois, l'enquête diligentée par les gendarmes a révélé que les deux personnes appréhendées s'adonnaient à cette activité sans aucune autorisation de la direction de la Pêche. Un point qui a éveillé les soupçons des enquêteurs qui, poursuivant leurs recherches, sont parvenus à découvrir que les deux mis en cause revendaient ces embarcations aux réseaux de harraga. Cette complicité a été confirmée par la présence sur les lieux d'un lot d'équipements, indique la même source, ajoutant que le montant du matériel saisi s'élève à 450 millions de centimes. L'arrestation de ces deux membres du réseau, qui ont été déférés devant le parquet d'Arzew et écroués, intervient au moment où les services de la gendarmerie de Kristel ont réussi à déjouer une autre tentative d'émigration clandestine. En effet, un groupe de 11 harraga a été appréhendé au niveau de la plage de Kristel. Originaires de la wilaya de Tiaret et âgés entre 19 et 33 ans, les mis en cause s'apprêtaient à embarquer vers l'Espagne. Présentés au parquet, ils ont été placés sous mandat de dépôt.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)