Algérie

Opération un PC par foyer


Les banques dans l?ignorance Voilà près de trois semaines, le ministre de la Poste et des Technologies de l?information et de la Communication avait décrété au cours d?une conférence de presse le lancement effectif de l?opération « un ordinateur par foyer ». A Constantine, comme partout ailleurs, la nouvelle a été accueillie avec beaucoup de satisfaction de la part des gens intéressés par cette formule qui leur permet de se procurer cet outil devenu indispensable avec la facilité de paiement. Mais en dépit des assurances données par Boudjemaâ Haïchour, l?opération peine encore à démarrer tant la volonté, la disponibilité et l?implication des différents intervenants ne sont pas encore prouvées. La première contrainte s?est manifestée au niveau des bureaux de poste, chargés de diffuser les formulaires. En effet, c?est seulement depuis quelques jours que ces documents nécessaires pour le dossier sont disponibles à la Grande Poste. Ce retard s?est conjugué à celui des fournisseurs qui, à l?exception de l?Eepad, ne possèdent pas de succursales à Constantine. Ces derniers cherchant des sous- traitants pour mettre leurs produits à la disposition des Constantinois prennent du retard, alors que le provider privé, connu déjà par son point de vente de la rue Aouati Mustapha, enregistre un rush depuis environ dix jours. Le seul problème chez l?Eepad, c?est l?absence de choix en ce qui concerne le produit proposé puisque seul un PC portable est concerné par la formule. Les clients potentiels sont désemparés devant cet état de fait et l?absence d?interlocuteurs pour les aider à s?inscrire et à acheter leurs ordinateurs. Mais la contrainte la plus importante dans cette histoire réside dans les banques désignées pour la prise en charge des crédits. Les Constantinois qui ont réussi à décrocher la facture pro forma n?ont pu déposer leurs dossiers nulle part puisque aucune banque n?est disposée à les prendre en charge. Partout, on entend comme un leitmotiv « nous n?avons rien reçu encore », sans davantage d?explications. Un employé auprès de la succursale de la BEA de La Casbah, a confirmé la sollicitation de nombreux citoyens et la réponse négative de sa banque en l?absence d?instructions claires de la direction générale. S?agit-il de simples blocages bureaucratiques de la part de ces établissements financiers ou alors le ministre s?est-il engagé dans une opération sans baliser les voies d?application ? En tous les cas, le discours ignore encore une fois la réalité et le citoyen est de nouveau désillusionné.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)