Algérie

Noureddine Bedoui plaide pour une démocratie organique

Poursuivant ses sorties sur le terrain à la rencontre des autorités locales et des citoyens, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, se focalise beaucoup sur le concept participatif de la démocratie qui s'oppose de plein fouet à une certaine apathie politique de nombre d'élus locaux qui déjà accompagnent leur mandature dans l'indifférence, l'absence d'émotions et de volonté à être au plus près du citoyen .En effet, lorsque l'élu local ne fait pas dans le concept représentatif de la démocratie, il crée indirectement cette apathie politique, qui encourage l'abstention et aboutit au règne de l'anarchie sociale. Démocratie représentative et démocratie participative , en fin de compte, reposent moins sur la forme de gouvernance proprement dite que sur la participation des citoyens à la vie publique, en sorte que le maximum de démocratie se fonde avec le maximum de participation. Participer, c'est prendre part, c'est éprouver soi-même comme partie d'un ensemble ou d'un tout, et assumer le rôle actif qui résulte de cette appartenance ; en effet, la participation est l'acte individuel du citoyen agissant comme membre de la collectivité locale. On voit par-là combien la notion démocratique, de citoyenneté est liée. Selon le ministre de l'Intérieur, le travail de proximité sanctionne la démocratie représentative et participative et la citoyenneté soit une " démocratie organique " fondée sur la citoyenneté active et la souveraineté des citoyens, une meilleure voie de répondre à l'impératif des défis et enjeux actuels.A ce sujet, le ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui, a affirmé, mercredi à Relizane, que de grands acquis de développement ont été concrétisés grâce à la politique de proximité et d'écoute du citoyen. En marge de sa visite à cette wilaya, M. Bedoui a souligné que de grands acquis sont réalisés grâce aux programmes du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika, qui a instruit les responsables concernés à adopter une politique de proximité axée sur l'écoute des préoccupations du citoyen. Il a indiqué dans ce contexte, que cette politique a permis de mettre le citoyen au c?ur des stratégies et des enjeux du développement national, déclarant que les ambitions " sont toujours grandes " pour concrétiser davantage de réalisations et de grands acquis. Ainsi, proximité, écoute et démocratie représentative et participative sont les maîtres-mots qui doivent refléter l'activité des responsables locaux à tous les niveaux, mais bien plutôt de déterminer, de nouvelles voies, nouvelles procédures de décisions conformes à ces exigences propres du présent de la société algérienne et à celles qui découlent de ses aspirations. Mais comme on ne cesse de le répéter dans notre post-scriptum, les responsables locaux doivent sortir de leur léthargie, de leur immobilisme et affronter avec intelligence la vie quotidienne de la population sans avoir peur de les affronter avec courage et de répondre à leurs immenses doléances.
Que constate-t-on ' Des présidents d'APW, des présidents d'APC dont leur comportement font à l'inverse de la sphère publique et abandonnent au quotidien le " principe politique " à des formes de pratiques obsolètes. Dans la plupart des cas, ils ne sont à la rencontre des citoyens qu'à l'occasion des sorties sur le terrain du wali ou la visite d'un membre du gouvernement. Un isolement qui menace à jamais la sphère socio-politique.
Faire dans le principe politique qui ne saurait se confondre avec les pratiques du moment dont certains responsables locaux usent, c'est ramener le service public à sa juste expression. Il convient donc d'explorer systématiquement toutes les voies possibles pour la consécration réelle sur le terrain de la démocratie représentative et participative, davantage active au bénéfice de la vie publique, des voies qui doivent être aussi des critères de responsabilité et d'engagement envers l'intérêt collectif, puisque la vie publique conditionne généralement l'existence quotidienne de tous les citoyens.
A ce propos, le ministre de l'Intérieur semble bien décidé à faire valoir au niveau des collectivités territoriales une gouvernance démocratique représentative et participative " Vivante ".Une gouvernance au service de la démocratie locale qui replace le citoyen dans sa fonction politique au service d'un bien-vivre ensemble.
D'où son insistance de rappeler l'importance des acquis réalisés à la faveur de la politique de Réconciliation nationale et de la paix qui a permis à l'Algérie de se remettre debout et de mettre en ?uvre sa renaissance contemporaine qui se résume aujourd'hui à trois objectifs essentiels à savoir : paix civile et promotion de la réconciliation nationale ,remettre le pays au travail après les grandes difficultés qu'il a subies, et enfin une présence prépondérante dans le concert des Nations
M. Bedoui en a voulu pour preuve cet impact positif de la réconciliation nationale qui a permis de libérer les zones éloignées des affres du terrorisme pendant les années 9O et qui à présent bénéficient de différents programmes de rattrapages et de développement économique et social.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)