Algérie

Monsieur 10%

Entre le pourquoi vit-on si mal et le comment s?en sortir, il y a une question qui revient régulièrement hanter les consciences des familles : combien y a-t-il de chômeurs en Algérie ? La question est aussi simple que la réponse semble compliquée. En effet, les chiffres souffrent d?un manque de cohérence, à l?image d?un gouvernement tiraillé entre ses composantes, FLN, RND et MSP, le trépied bancal de l?alliance présidentielle. Pour l?ONS, le taux de chômage est de 17%, mais il est de 15% pour le ministère de l?Emploi et 19% pour Benachenhou, l?ex-ministre des Finances, qui, depuis, est lui aussi comptabilisé parmi les chômeurs. Pour les autres organisations, ce taux varie de 24% à 30% en fonction de la position politique, jusqu?à 35% pour le FFS, voire 95% pour le GSPC et les organisations les plus radicales. Combien y a-t-il de chômeurs en Algérie ? Si les gouvernants sont incapables de le dire avec précision pour l?année en cours, ils ne s?embarrassent pas de fausses questions puisqu?ils ont décidé d?aller plus loin et savent déjà combien il sera en 2009. Le ministre de l?Emploi, Djamel Ould Abbès, vient en effet d?annoncer que le taux de chômage serait fixé à 10% en 2009. Comment le sait-il ? C?est un mystère, mais en tout état de cause, on peut se féliciter d?avoir à la tête de l?emploi un ministre si efficace puisque même dans de grands pays industrialisés à économie libérale, les taux de chômage sont bien plus élevés, en Allemagne ou en France, pour ne citer que ces deux pays. Quelle est la recette d?Ould Abbès ? Au ministère, on raconte que l?idée du ministre est que chaque jeune manifestant contre le chômage arrêté ne soit plus comptabilisé comme chômeur puisqu?il fera des travaux d?utilité publique tel que le prévoit la réforme pénitentiaire. D?ici 2009, le taux pourrait ainsi tomber à 10%. Fallait y penser.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)