Algérie

«Mes clients achètent des résidences secondaires»

«Mes clients achètent des résidences secondaires»
-Qu'est-ce qui fait que Torrevieja est la destination prisée par une nouvelle clientèle nord-africaine 'Les Nord-Africains, disons les Algériens, parce ce sont les seuls qui ont les moyens financiers suffisants et nécessaires pour acheter en Espagne. Les Marocains n'ont pas les moyens qu'offre l'économie algérienne. L'Algérie est un grand pays avec des ressources, gaz, pétrole et autres. C'est un phénomène qu'on a observé ces trois dernières années, les Algériens achètent surtout ici parce qu'il voient que les prix, par l'effet de la crise du marché immobilier, ont chuté de 50%. Cette clientèle est portée sur les appartements, deux chambres et plus, jamais moins, entre 65 000 et 85 000 euros. Et là- dessus, il y a un grand choix d'opportunités. Vos compatriotes recherchent toujours la ville avec les commerces, les loisirs et la relative proximité de la plage. C'est vraiment ce qu'ils recherchent : ils ne vont jamais acheter à 5 kilomètres de la côte.-Quel profil de clientèle exactement avez-vous 'Alors le profil de la clientèle, ce sont des gens aisés, bien sûr, disons la crème, si on peut s'exprimer ainsi, de la population. Mes clients sont ingénieurs, géologues, médecins, professeurs d'université, ils sont «indépendants», commerçants aussi, des hôteliers, dans le commerce, parfois promoteurs, en majorité des grandes villes, Alger, Blida Oran, surtout de la capitale, Alger...-Vos clients viennent-ils directement frapper à la porte de l'agence ou arrivent-ils par intermédiaires 'Ils frappent à la porte de Remax. Ce sont des gens d'un niveau très élevé, maîtrisant les technologies modernes et sur internet, ils recherchent des agences où on parle français ; et Remax, via son site internet, est bien située sur ce segment. Il y a deux façons d'arriver chez nous. Il y a la recherche effectuée sur internet et le bouche-à-oreille qui se pratique beaucoup : un client algérien satisfait, c'est dans la mentalité méditerranéenne, content, nous recommandera à un ami qui cherche. Ainsi de suite? Car c'est quand même un investissement important, réalisé dans un pays étranger, donc nos clients recherchent une sécurité, un renom, ne pas tomber sur n'importe qui, ne pas se faire gruger. -Un ordre de grandeur du nombre de clients algériens que vous avez à traiter 'Durant l'année passée et l'année d'avant, mes clients à moi, Brigitte Castano, agent immobilier indépendant travaillant pour Remax, ça représente entre 10 et 15% du chiffre réalisé. Il est pas très important par rapport à ce que représente le marché francophone : nous avons beaucoup de clients belges, français, suisses ; nous avons des Scandinaves et des Russes qui achètent, donc la clientèle algérienne n'est pas la plus importante du marché, mais c'est une clientèle à prendre en compte. Je parle pour moi, parce que je n'ai pas les données de l'agence Remax. Moi j'ai eu à traiter 6 à 8 clients par an, en termes d'affluence des Algériens, l'année 2012. Elle était en tout cas meilleure que 2013. Cette année, nous n'avons pas encore fait de vente. Une année longue à démarrer. Il faut attendre la fin pour avoir une idée globale. Nous avons aussi comme clientèle des Algériens résidant à l'étranger.-Vos clients sont-ils saisonniers, vacanciers ou bien achètent-ils pour s'installer 'C'est tout à fait saisonnier. Je n'ai aucun client qui s'installe. C'est un investissement destiné exclusivement pour les vacances. Ces Algériens résidant en Algérie disposent d'une belle situation : ils ont là-bas leur maisons, leur famille. Ils n'ont aucune envie, absolument pas, de quitter leur pays. Ils cherchent juste à s'acheter un pied-à-terre en Espagne pour passer des vacances, le dépaysement. Je n'ai donc pas de clients qui se sont installés. En plus, je vends des résidences secondaires, de vacances. Ces clients aiment bien d'ailleurs se retrouver dans le même quartier. Ce sont des gens sérieux, qui savent ce qu'ils veulent, connaissant leurs possibilités financières? car un crédit de la banque, ce n'est pas facile pour un non-ressortissant de la communauté européenne de l'avoir. Un complément de financement, entre 25 et 30% du prix, est par contre possible à décrocher. Il s'agit donc de ne pas trop demander quand on achète en Espagne. Il faut un NIE, un numéro d'identifiant des étrangers. Facile à obtenir pour un communautaire, plus difficile pour un étranger. Il est primordial de le demander (au commissariat) après avoir signé son contrat de réservation. Si vous ne comptez pas solliciter un prêt auprès de la banque, il n'est pas nécessaire de solliciter le NIE pour signer l'acte. Si vous demandez votre NIE avant de signer, on vous demandera plein de choses, des documents, etc.-Les résidences, appartements achetés sont loués le reste de l'année 'Non, pas de location. Ce sont des clients sérieux, des gens charmants, parlant un français impeccable. C'est aussi un investissement pour eux. Les prix sont bas pour le moment?-Comment se déroule la transaction, dans le détail s'entend 'D'abord, nous avons peu de clients qui sollicitent des prêts. Nos clients algériens paient tout à fait légalement. Ils doivent d'abord ouvrir un compte bancaire en Espagne. Nous avons aussi des clients commerçants qui possèdent des comptes ailleurs, dans d'autres pays européens, et qui procèdent par virement. Certains clients, plus prévoyants, ont ouvert des comptes en Espagne des années avant pour pouvoir les alimenter à chacun de leur passage par la frontière. La loi de change algérienne ne permet pas de faire passer plus de 7500 euros sans déclaration. Dans le détail, je ne sais vraiment pas comment ils procèdent, mais le fait est que l'argent arrive ici d'une manière tout à fait légale.-Votre clientèle est aisée, avez-vous déjà eu à traiter avec un gros client 'Un gros investisseur ' Non. Les gens achètent pour eux, pour leur famille. Ce sont des clients d'âge moyen, entre 40 et 55 ans, avec une situation faite. Et ce phénomène n'aurait jamais eu lieu si les prix de l'immobilier étaient restés au niveau de l'année 2005-2006, les prix d'avant la crise du marché immobilier. Des Algériens m'avaient dit qu'il était moins cher d'acheter sur la côte espagnole que sur la côte algérienne. Le premier facteur, c'est donc le prix, ensuite la facilité par le nombre de moyens de communication existants, de rejoindre l'Espagne, des vols quotidiens à partir d'Alger vers Alicante, Madrid, Barcelone? en plus du ferry qui permet de venir en voiture passer ses vacances. Ce que ces clients recherchent, ce sont d'abord les loisirs, des jeux pour toute la famille. Moi, je ne suis jamais allée en Algérie, mais d'après ce qu'on m'a dit, c'est qu'en Espagne il y a davantage de possibilités dans ce domaine. Le karting pour les enfants, par exemple. Les aquaparcs, zoo? Le shopping aussi, la quantité de magasins Carrefour, de centres commerciaux, de Zenia boulevard très animés, est considérable.-A Torrevieja, comment l'arrivée de cette nouvelle clientèle est-elle perçue '(Sourire) Je pense que cette nouvelle clientèle est la bienvenue. Toute personne voulant investir en Espagne est la bienvenue.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)