Algérie

Meeting des fils et filles de chouhada à Tizi-Ouzou


«Nous exigeons la suppression du ministère des Moudjahidin» Devant une salle archicomble et en présence de plusieurs délégations venues notamment de Oum El-Bouaghi, Sétif, Bejaia, Bouira, Boumerdès et Tizi-Ouzou, le président de la Fédération des fils et filles de chouhada, Aoudia Mustapha, a animé, ce jeudi, au théâtre Kateb Yacine de Tizi-Ouzou, un meeting. D’emblée, le ton utilisé par M. Aoudia frisera souvent le procès des institutions nationales. Par ailleurs, les exigences avancées ne seront pas des plus tendres. Ainsi, l’orateur fustigera d’un air menaçant «les faussaires qui ont détourné l’histoire pour leurs seuls intérêts et celui de leur progéniture». «Les Algériennes et les Algériens, tonnera-t-il, ne sont pas dupes et savent qui sont ces faiseurs de drames et ces concepteurs de la faillite nationale, qui sont ceux-là mêmes qui pompent et transfèrent les richesses du pays vers les milieux maffieux et occultes, avec ces placements lucratifs dans des banques et dans des investissements à l’étranger... L’affaire Khalifa, pour ne citer que celle-là, est là pour nous le rappeler». Pour le conférencier, «l’Algérie a besoin de tous ses enfants. L’heure est désormais à la mobilisation et nous devons peser, unis, sur le destin national». Il exigera ensuite que «la collectivité nationale se libère des prédateurs sans foi ni loi et qui, usurpant leurs fonctions, détournent les objectifs des institutions de l’Etat». Il s’en prendra également de façon véhémente à «ces faux moudjahidin au nombre sans cesse croissant. Ils étaient, au départ, 70.000 et ils sont passés à 900.000 récemment. Ils ont saigné le budget national alors que les veuves de chouhada et les ayants-droit continuent à vivre dans la précarité absolue». Et de s’écrier : «Quarante ans après l’indépendance, l’Algérie nourrit à coups de milliards de dollars des vipères! A-t-on le droit d’accepter cette situation et de rester passifs en tant que filles et fils de chouhada, l’autoritarisme et les abus de toutes sortes?» Avant de passer à l’énumération des exigences de la Fédération, le président de la FFC invite tous les fils et les filles de chouhada à venir nombreux au sit-in qui se tiendra dans deux mois à Alger devant le Palais du gouvernement. En conclusion de son meeting, il lira une longue série de revendications de son organisation. C’est ainsi qu’il est exigé, entre autres, l’octroi du capital décès des chouhada, la compensation du préjudice moral subi par les ayants-droit, la retraite pour tous les ayants-droit à 3,5 du SMIG, la pension pour tous les ayants-droit de chouhada, le respect de leurs ayants-droit par l’administration, la préservation des symboles de la Révolution, l’application de la promotion des ayants-droit aux postes de responsabilité, la reconnaissance de toutes les veuves de chouhada au titre de moudjahidate, l’octroi d’un logement pour tous les ayants-droit de chouhada, la création d’un Haut secrétariat pour la prise en charge des ayants-droit de chouhada, ainsi que la non-restitution des biens meubles et immeubles des pieds noirs et harkis mis sous la protection de l’Etat et enfin la suppression du ministère des Moudjahidin.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)