Algérie - Revue de Presse

Médicament



Du Salbutamol aérosol fabriqué en Algérie Un nouveau produit pharmaceutique vient d?élargir la gamme de fabrication de médicaments en Algérie. Le Laboratoire pharmaceutique algérien (LPA) l?un des premiers laboratoires privés ayant vu le jour vient de lancer la production du Salbutamol aérosol (de nom commercial Ventmax), et ce, grâce à un contrat de partenariat de « transfert de technologie de ce produit », contracté en avril dernier avec le laboratoire italien Chiesi. La ligne de fabrication de ce produit inaugurée, hier, à Boudouaou par le ministre de la Santé, de la Population et de la Reforme hospitalière, le docteur Mourad Redjimi, a coûté à son initiateur la bagatelle de huit millions d?euros. Le LPA prévoit de fabriquer avec cette nouvelle ligne jusqu?à dix millions de capsules/an de ce produit qui est à base de la même molécule avec laquelle est fabriqué Ventoline. Soit environ cinq fois plus que les besoins du marché national en ce médicament - indispensable aux asthmatiques - qui est de 2 à 3 millions/an. Ce qui n?empêchera pas d?ailleurs, comme l?a si bien signalé la directrice générale du LPA, Mlle Kahina Aït Adjedjou, l?exportation de son produit (si l?autorisation lui est attribuée) dans les mois à venir vers d?autres pays du Maghreb, notamment le Maroc et la Tunisie. Il convient de préciser que cette technologie n?est détenue que par quelque trois laboratoires à l?échelle mondiale. Unique sur le continent africain. Ainsi, le LPA déposera son dossier à l?enregistrement au MSPRH incessamment et attend une homologation internationale de ses standards qui doivent correspondre aux normes de bonne pratique de fabrication qu?il compte obtenir en mai 2005. Cela dit, dans sa brève intervention, le docteur Mourad Redjimi a mis l?accent sur la nécessité d?une meilleure politique du médicament basée sur un partenariat de transfert de technologie de fabrication de nouveaux produits qui a pour objectif primordial la réduction de la facture d?importation des médicaments évaluée aujourd?hui entre 3 et 4 millions de dollars/an. D?autant que nous sommes, précise-t-il, à la veille de l?adhésion de notre pays à l?OMC qui impose une rude concurrence, notamment dans ce créneau. D?où la nécessité, dira le ministre, de « grands entrepreneurs capables de faire la concurrence avec les multinationales ». Parmi ceux-là, il cite d?ores et déjà les responsables du LPA auxquels il dira : « Vous êtes désormais entrés dans la cour des grands. » Par ailleurs, en termes de prix, le fabricant promet que son produit coûtera moins cher que celui qui est importé sous le nom commercial de Ventoline qui est vendu à raison de 230 DA la capsule. Enfin, outre ce produit, le LPA prévoit d?initier d?autres projets tout aussi importants, pour le marché des médicaments. C?est ainsi qu?il prévoit dès cette année 2005 plusieurs accords pour la concrétisation des projets avec d?autres laboratoires d?envergure internationale. Il sera question, selon Mlle Aït Adjedjou, du Bactrim du laboratoire Roche (Suisse), du Zocor avec le laboratoire américain MSD, du MAG 2 avec Coper et d?Ospen de Sandoz et aussi de la Periactine sirop.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)