Algérie - Revue de Presse

Médéa



Emploi, une donne problématique Conséquence d?une conjoncture économique difficile, le chômage continue de sévir à travers toutes les catégories de la population, notamment les jeunes, en dépit des nombreux efforts déployés dans le cadre de l?investissement public et de différents dispositifs de création d?emploi. En effet, le niveau du chômage dans la wilaya demeure élevé et touche plus d?une personne sur quatre parmi la population en âge de travailler, selon certaines sources. Augmentant d?années en année du fait de la démographie, le chômage concerne quelque 45 000 personnes, chiffre qui correspond au quart environ de la population active locale. Hormis quelques activités artisanales ou de commerce qui ont été développées ces dernières années, la wilaya de Médéa n?a pas enregistré de création d?unités de production ou de transformation d?envergure, à même d?avoir un impact sur le niveau de l?emploi. Jusqu?alors, c?est dans le secteur de l?agriculture que le plus grand volume de l?emploi a été créé des suites des investissements mis en place à travers le PNDA. Ayant redynamisé l?activité agricole, le programme a ainsi favorisé le travail lié à la terre et au monde rural. Toutefois, le marché local de l?emploi n?en continue pas moins d?être marqué par une inadéquation entre une demande cumulée depuis plusieurs années et une offre qui n?arrive pas à éponger le surplus annuel de demandes d?emploi. La mise en place des différents dispositifs n?aura toujours pas atteint les objectifs escomptés. Et pour cause, le goulet d?étranglement est localisé au niveau des banques qui ne sont pas promptes à consentir des crédits. A titre illustratif, aucun dossier de demande d?investissement entrepris dans le cadre du dispositif destiné aux chômeurs âgés entre 30 et 50 ans n?a reçu l?aval d?une banque à la mi-décembre. Selon les données de la Caisse nationale d?assurance chômage qui a reçu 527 dossiers dont 218 déposés auprès du conseil de sélection et de validation, 18 ont atterri au niveau des banques qui les ont rejetés. Aussi, est-il constaté que le plus grand nombre d?emplois offerts est enregistré au niveau du chef-lieu de wilaya où cinq placements sur six ont eu lieu, durant les dix premiers mois de l?année en cours. En effet, sur 754 offres recueillies par l?Agence locale de l?emploi, 623 placements se sont effectués au niveau du bureau de Médéa. Si le taux de placement n?est que de 8% par rapport aux demandes enregistrées au niveau de l?Agence locale de l?emploi, l?offre de postes au titre du préemploi a atteint, pour sa part, l?équivalent de 16% pour une demande composée de 5302 diplômés universitaires. La résorption du chômage étant tributaire de la situation économique du pays et donc de l?effort d?investissement et de création drastique de l?emploi, des cohortes de jeunes risquent d?attendre encore assez longtemps avant de trouver un premier emploi.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)