Algérie

MCA : Daoud : «J'ai hâte de prendre ma revanche sur l'USMA»

MCA : Daoud : «J'ai hâte de prendre ma revanche sur l'USMA»
Bensalem toujours en solo.
Le jeune demi défensif, Farid Daoud, a été l'un des joueurs les plus remuants face à Rybnik. L'enfant de Tizi Ouzou n'a qu'une seule envie : prendre sa revanche sur l'USMA lors de la troisième journée du championnat.
Un mot sur ce stage qui va prendre fin dans les prochaines heures '
Ç'a été un stage très constructif. Nous avons bossé très dur et le fait de travailler le programme foncier dans un climat glacial nous a beaucoup aidés. Tous les moyens ont été mis à notre disposition pour réussir ce stage qui est le premier depuis deux ans. Et avec un staff technique très compétent, il y a longtemps qu'on n'a pas travaillé aussi intensément.
Face à Rybnik, vous avez été très performant malgré la charge de travail. Une détermination qui traduit votre envie de réussir une très grande saison, peut-être '
J'ai envie de mordre dans le ballon. J'ai envie aussi de réussir ma plus belle saison depuis que je suis au Mouloudia. C'est pour cela que je me défonce en étant très actif car nous avons tout pour atteindre nos objectifs qui sont de jouer les premiers rôles.
Après le départ de Koudri, on mise beaucoup sur vous pour reprendre le flambeau...
Je suis conscient de cela. Après le départ de Koudri, je suis dans l'obligation de reprendre le flambeau. Il ne faut pas oublier qu'en deux saisons le club a perdu Bouchema puis Koudri, ce qui n'est pas rien. Et pourtant, le club a toujours su rebondir en proposant d'autres joueurs.
Cela dit, il y aura la concurrence de Ghazi et Moumen, qui évoluent dans le même registre que vous...
Cela fait partie du métier. Et c'est au coach de choisir les éléments les plus en forme.
Dans les prochaines heures, on sera en plein Ramadhan. On croit savoir que le programme proposé par Liewig arrange beaucoup vos affaires...
C'est une bonne chose de ne programmer qu'une seule séance par jour en nocturne. Cela nous permettra de jouir de toutes nos facultés physiques et mentales. Et puis cela m'offre la possibilité de rentrer chez moi à Tizi Ouzou, pour passer ce mois sacré avec mes parents.
Une dernière question pour conclure. Bien que le championnat soit encore loin, vous faites une fixation sur ce rendez- vous de la troisième journée face à l'USMA. Le goût amer de la défaite de la saison passée semble vous êtes resté encore en travers de la gorge...
Je ne vous le fais pas dire. Cette défaite, je ne pourrais jamais l'oublier. Elle nous a fait énormément de mal. Et pour dire vrai, je n'ai qu'une hâte : prendre notre revanche sur l'USMA.
-
Une avant-dernière journée sous une pluie diluvienne
A force de subir le froid glacial, les joueurs ont fini par s'habituer au climat hostile de la ville de Wisla. Hier matin, c'est sous une pluie diluvienne que les camarades de Babouche ont pris le chemin du stade pour une séance de travail assez intense. Pour Patrick Liewig, il était hors de question de lâcher du lest alors qu'il reste encore deux séances avant de clôturer le stage. Travailler intensément jusqu'à la dernière seconde de ce regroupement, tel a été la devise du coach alsacien qui n'a pas ménagé ses troupes. Avec l'aide de Kamel Kaci Saïd, Bernard Ginès et Omar Laoucine, tous les joueurs sans exception ont été encadrés de la première à la dernière minute d'une séance axée plus sur l'aspect technique.
Face à l'engagement de ses joueurs, Liewig met fin aux débats
Et pour corriger les carences constatées lors du match test face à Rybnik, Patrick Liewig a programmé pour la fin de la séance une rencontre d'application entre les joueurs. Cette fois-ci, c'est sur pratiquement tout le terrain que les camarades de Babouche se sont donnés à c'ur joie dans un match qui fut très intense. Donnant de la voix, Liewig n'hésitait pas à remettre certains joueurs à leur place dès qu'ils commettaient des erreurs techniques que ce soit au niveau du placement ou bien dans la transmission du ballon. Animer par cette volonté de prendre leur revanche, le groupe Babouche a mis de l'intensité dans un match marqué surtout par l'engagement physique sur une pelouse très glissante due à la pluie. C'est ce qui a d'ailleurs contraint l'entraîneur à mettre fin aux débats pour éviter les blessures.
Les ratages de Meklouche et Attafen excèdent le coach
Durant le match d'application, les deux équipes ont tout particulièrement brillé par leur ratage. D'ailleurs, Billel Attafen et Mouaouia Meklouche ont eu chacun un moment de ratage en mettant le cuir dans les décors. Une situation dans chaque camp qui eut pour effet d'excéder le coach qui n'a pas hésité à faire des remontrances à ses deux joueurs.
Ouali victime d'un saignement du nez
Durant la rencontre, il était très difficile aux joueurs de contrôler leur course et surtout leur intervention en raison de l'état de la pelouse qui était très glissante. Et sur un débordement de Billel Ouali, celui-ci s'est blessé au nez dans un duel au sol avec Abderrahmane Hachoud. L'ex-Paciste a été victime d'une hémorragie nasale qui a nécessité l'intervention du staff médical. Finalement, plus de peur que de mal pour Ouali qui a pu reprendre ses esprits. Quelques minutes après, Liewig a décidé d'arrêter le match car les conditions de jeu devenaient exécrables. Pour la petite histoire, les deux équipes se sont séparées sur un score vierge qui traduit une certaine fatigue des joueurs qui ont perdu toute leur lucidité dans la surface de réparation.
-
Bensalem toujours en solo
Zinedine Bensalem terminera le stage comme il avait commencé à savoir en solo. Le jeune gaucher mouloudéen a dû suivre à la lettre le programme qui lui a été concocté par Bernard Ginès qui a promis de le remettre d'aplomb avant le coup d'envoi du championnat.
Djemili a souffert du froid
L'ex-portier de Widad, Houari Djemili, avait du mal à travailler tant il a souffert du froid glacial. D'ailleurs, Djemili ne cache pas ses inquiétudes en appréhendant le retour à sa ville natale Mascara qui est marquée par une vague de chaleur qui tranche avec le climat de Wisla. Le contraste sera saisissant pour celui qui aspire à être la doublure de Fawzi Chaouchi.
Babouche en gardien aguerri
Connu pour sa frappe de Mammouth, le capitaine, Réda Babouche a montré hier matin une autre facette. Celle d'un gardien de but, puisque l'enfant de Skikda a démontré qu'il avait des notions pour repousser la frappe puissante de Hachoud qui a finalement perdu son pari. L'international ne pensait pas se heurter à un Babouche aguerri lorsqu'il s'agit de se placer sur la ligne de but.
De la musculation pour Kacem Mehdi
Ressentant toujours une vive douleur au niveau de sa cheville gauche, Mehdi Kacem était dans l'incapacité de reprendre le travail avec le groupe. Il a donc dû se contenter d'une séance de footing avant d'enchaîner par des exercices de musculations dans la salle de gym du centre sportif de Wisla.
Il retouchera le cuir à Alger
Pas question de prendre le moindre risque avec Kacem Mehdi qui devra poursuivre un programme spécifique jusqu'à la fin du stage. Et ce n'est qu'une fois à Alger que l'ex-Béjaoui retouchera le ballon. Ce sera peut-être lundi prochain à l'occasion de la reprise du travail au stade olympique.
La facture du stage réglée
Conformément à la convention signée avec les responsables polonais, la direction mouloudéenne a tenu ses engagements en versant le reliquat, soit la deuxième tranche.
Le satisfecit de Hadj Ahmed
Le chef de la délégation mouloudéenne, Rafik Hadj Ahmed, était tout particulièrement satisfait du déroulement de ce stage. Bien qu'il ait souffert avec les différents déplacements à l'aéroport de Katowice et Cracovie, le responsable mouloudéen était tout soulagé de terminer ce regroupement sans accroc.
L'entraîneur de Rybnik tenté par une expérience en Algérie
Ayant déjà 'uvré dans les équipes d'élite du championnat polonais, à l'image de Gornik Zabrze, le coach de Rybnik (D3), Richard Wieczorek, nous a confié qu'il était très séduit par une expérience en Algérie. Mais face au problème de langue qui pourrait se poser, le coach polonais a promis d'apprendre le français pour y remédier.
Tous les joueurs se réjouissent du déroulement du stage
Tous les joueurs sans exception se sont beaucoup réjouis du déroulement de ce stage en Pologne. Réda Babouche qui foulait pour la huitième fois le sol polonais ne cache pas son envie de revenir une autre fois dans cette petite bourgade de Wisla. Séduits par les moyens qui ont été mis à la disposition du groupe avec un hôtel de haut standing réservé uniquement à la délégation et un stade doté de toutes les infrastructures (piscine chauffée, jacuzzi, salle de musculation et piste d'athlétisme couverte) qui viennent s'ajouter au climat pur qui permet une très bonne oxygénation des organismes sont autant d'atouts qui rendent les joueurs très attachés à cette petite ville qu'ils espèrent retrouver très bientôt.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)