Algérie

MC Saïda


Un bon point d’honneur Heureux qui comme Saïda qui a mis un point d’honneur, à l’issue de cette phase aller, en allant ramener une victoire lors de la dernière journée, dans un derby, pas du tout facile, à Sidi Bel-Abbès. Et encore une fois, Morsli a été décisif, comme pour contrarier ses détracteurs, permettant ainsi au Mouloudia d’être sur les talons de l’ogre, l’USM Annaba. Il faut dire qu’au tout au début de la saison, après la déception de la saison 2005-2006 et le départ de quelques joueurs, la perte tragique de Sahouli (que Dieu ait son âme), la valse des entraîneurs partis, sans crier gare, laissant en déliquescence une équipe complètement dégarnie, tout le monde avait prédit que l’année en cours serait très difficile et les choses ne se sont pas améliorées avec le temps, voyant la date butoir des signatures arriver à grand pas. Le recrutement a commencé dans l’urgence avec des joueurs inconnus et venant presque tous de clubs de divisions inférieures, recrutés par le seul président du club, flanqué de M. Belhadj Brahim et puis, de temps en temps, on voyait venir un manager, sorti de je ne sais où, placer un poulain. Et des surprises, il y en a eu de très agréables à voir, avec la performance de certains de ces joueurs au cours de ce championnat. Pour ce qui est des entraîneurs approchés, tous ont refusé de prendre en charge ce Mouloudia pour diverses raisons. Alors que les dirigeants gênés avaient promis la mise en place d’une équipe compétitive jouant les premiers rôles. L’arrivée de l’entraîneur actuel, M. Benyellès, qui avait supervisé l’équipe et débutait son travail à trois semaines du début de championnat, avait fait un premier constat pas du tout optimiste et que le seul objectif que l’on pouvait avancer était que cette équipe avait les moyens tout juste de quoi se maintenir en attendant son renforcement pendant le mercato. En attendant, cette équipe a quelque chose car on ne peut pas arriver à tel résultat, sans talent «alors un grand d’abord bravo aux joueurs». Pour les personnes qui se sont chargées du recrutement des joueurs, en l’absence d’un entraîneur attitré, ont de quoi aussi être fières, il y a lieu d’associer aussi M. Seloua. Et, c’est, tout naturellement, que ces joueurs se sont donnés à fond tout au long de cette phase pour justifier cette confiance placée en eux et qui a permis au Mouloudia de flirter avec les cimes du championnat. Nous y reviendrons...
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)