Constantine - Revue de Presse

Masrah el lil


À la découverte de nouveaux horizons La volonté de raviver la flamme d?un théâtre menacé par l?oubli est décidément indéfectible chez les membres de l?association Masrah el lil qui, adhérant plus que jamais au concept de l?émulation artistique, n?hésitent pas à repousser les limites de leurs performances en s?attaquant aujourd?hui au front de la collaboration et de la découverte d?autres horizons scéniques. Le nouveau tournant que s?apprête à aborder la troupe constantinoise entend encourager l?esprit d?échange et l?association de diverses compétences via des projets collectifs. L?idée qui avait germé au Festival méditerranéen du théâtre pour enfants tenu en 2002 en Tunisie, grâce aux liens tissés avec d?autres participants, commence juste de prendre forme, puisque avec la compagnie française « Car à pattes », Masrah el lil compte monter un spectacle spécial jeune public prometteur. En dépit de la distance géographique, le duo prévoit une mise en scène commune qui sera esquissée, dans un premier temps, en s?appuyant uniquement sur des contacts virtuels jusqu?en avril 2005, où un premier déplacement de la troupe locale vers Amiens pour deux mois est envisagé en vue de peaufiner le projet, voire étrenner les premières séances de répétition. Pour cela, les planches du théâtre municipal d?Amiens seront mises à la disposition des acteurs. Les mois de septembre et octobre 2005 seront consacrés à la finalisation de l??uvre qui se poursuivra dans la ville des Ponts et où l?association amiénoise sera l?hôte. Côté financement de ce projet, chaque associé s?est substitué en émissaire pour soumettre l?idée avant de plaider son succès auprès des instances concernées. En effet, de l?autre côté de la Méditerranée, la compagnie « Car à pattes » a déjà la bénédiction de la Direction régionale des activités culturelles (DRAC) ainsi que les conseils régional et général qui se sont montrés intéressés par cette initiative de rapprochement. Pour sa part, Masrah el lil renchérit en tablant sur le soutien de la Direction de la culture, les promesses formulées par l?APW, en sus de s?adosser sur la subvention de l?année 2005 allouée par l?APC de Constantine pour prendre en charge l?aspect technique, notamment les accessoires, mais aussi les frais de déplacement entre les deux contrées. Enfin, si tout se passe comme prévu, le public algérien aura l?avantage de découvrir en premier un produit inédit, aboutissement d?une alliance artistique qui pourrait bien créer l?événement tout en favorisant un regain de forme pour l?expression théâtrale nationale qui en a grand besoin.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)