Algérie

Mascara : Le journaliste d'El Watan condamné

Le journaliste du quotidien El Watan à Mascara a été condamné hier par le tribunal de Mascara à une amende de 20 000 DA et à verser la somme de 30 000 DA de dommages et intérêts à la partie adverse. Le représentant du ministère public près le tribunal de Mascara, rappelons-le, avait requis à l'encontre de notre journaliste l'application de la loi. A titre de rappel, il s'agit d'une affaire pour diffamation intentée par un imam exerçant dans une mosquée à Aïn Kahla, relevant de la commune de Mamounia, distante de 2 km de Mascara, contre le journaliste d'El Watan du bureau de Mascara ; c'est suite aux deux articles intitulés « Mawlid Ennabaoui empêché à Mamounia » paru dans notre édition du 12 avril 2006 et « Prêche contre les journalistes » inséré en date du 19 avril 2008, qui n'ont pas été du goût de cet « homme de culte ». Dans son premier article, notre journaliste a informé l'opinion publique que la célébration du Mawlid Ennabaoui a été empêchée dans la localité de Mamounia par cet imam, et ce, en se basant sur une « fatwa » élaborée et distribuée par un « mufti » à Mascara, qui a qualifié la célébration de la naissance du Prophète Mohamed (QSSSL) d'illégale et d'« hérésie ».Une copie de ladite fatwa a été présentée au parquet le jour de l'audience qui a eu lieu le 15 février dernier. Tout comme notre journaliste a rapporté dans le même article que cet imam s'est abstenu de faire la prière de l'absent à la mémoire des deux diplomates algériens, Ali Belaroussi et Azzedine Belkadi, assassinés par le groupe terroriste jordanien Al Zerkaoui, le 27 juillet 2005, à Baghdad, en Irak. Quant au second article, notre journaliste a mis en relief un prêche fait par cet imam à l'encontre des journalistes, les étiquetant de non-nationalistes. Le journaliste a décidé de faire appel au niveau de la cour de Mascara pour un éventuel re-jugement de cette affaire. Signalons que le même imam a poursuivi en justice le journaliste du quotidien arabophone Ennahar Al Djadid de Mascara, Bouazza Aïssa, qui a été condamné, le 30 décembre 2008, par la cour d'appel à une amende de 21 000 DA et à verser 50 000 DA de dommages et intérêts au même imam. Le journaliste a introduit un pourvoi en cassation devant la Cour suprême, à Alger.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)