Algérie

8 mars : De « l?indifférence officielle » à Chlef


La journée du 8 mars est passée presque inaperçue pour beaucoup de femmes de la wilaya. La célébration s?est limitée à quelques cérémonies isolées que certains services publics où les associations ont bien voulu organiser pour leur personnel féminin. Le conseil de l?exécutif de la wilaya s?est mis, une nouvelle fois, dans la peau d?un non organisateur officiel, préférant s?inviter dans l?une des cérémonies citées. Il n?a pas daigné, par exemple, présider ou organiser, sous son égide, des festivités à la mesure de la portée de cette célébration. A l?instar d?autres régions, il devait en principe donner à cette journée un cachet particulier, à la mesure du rôle important que joue la femme dans la société et des mutations que connaît le pays dans tous les domaines. Beaucoup de femmes qui ont pris attache avec notre bureau, n?ont pas caché leur mécontentement quant au peu d?intérêt que leur accordent les pouvoirs publics au niveau local. Cela confirme pour elles la marginalisation et l?exclusion dont elles souffrent depuis longtemps. Leur quotidien reste toujours, disent-elles, marqué par la discrimination et la violence de tous genres, que ce soit dans la rue, au bureau ou à l?usine.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)