Algérie

Maroc - 95% du commerce extérieur repose sur le transport maritime

Maroc - 95% du commerce extérieur repose sur le transport maritime
Intervenant récemment dans le cadre de la 3ème édition de la Conférence Stratégie maritime du Québec organisée à Montréal, le ministre marocain de l'Equipement, du Transport et de la Logistique, Aziz Rebbah, fait savoir que 95% des échanges extérieurs sont maritimes, ajoutant que le Maroc dispose d'une trentaine de ports, avec 110 millions de tonnes de trafic portuaire en 2015, dont 29 millions de tonnes en transbordement.M. Rabbah a aussi signalé que le Maroc a été classé 16ème en 2014 en matière de connectivité maritime, et cité l'exemple du port Tanger-Med qui est connecté à 161 ports et 63 pays des cinq continents, tout en soutenant que cette connectivité permet au Maroc de se placer comme hub portuaire à la croisée des grandes lignes maritimes, contribuant ainsi à une distribution rapide et efficace vers un marché large en Afrique et offrant des liaisons directes avec l'Amérique du Nord à partir des ports de Tanger-Med (nord) et d'Agadir (sud).En effet, d'après le récent rapport de la Division des études et des prévisions financières (DEPF) du ministère marocain de l'Economie et des Finances, 95% du commerce extérieur marocain repose sur le transport maritime, en raison de la situation géographique du Maroc et du faible volume échangé par voie routière avec l'Algérie.Pour le commerce extérieur, le Maroc dispose d'une série de lignes régulières centrées sur les courtes et moyennes distances et très dépendantes du transbordement pour les autres marchés. De plus, le Maroc a à sa disposition le marché international de l'affrètement, particulièrement utilisé pour les vracs.Le secteur du transport maritime est stratégique pour le Maroc en raison de la création d'emploi, des recettes économiques du secteur, du coût en devises et du contrôle sur le commerce extérieur. Actuellement, on estime que le secteur fournit du travail à plus de 10.000 personnes, ce qui inclut les terminaux, les autorités portuaires, les FF ou compagnies maritimes.Selon les chiffres les plus récents disponibles, les volumes du trafic extérieur (import-export) par voie maritime sont passés de 36 à 67,5 millions de tonnes entre 1993 et 2013. Ce volume du commerce extérieur du Maroc se caractérise par le fort déséquilibre en faveur des importations qui représentent 65% du volume et par sa dépendance vis-à-vis des échanges avec l'Europe (50% du volume).Néanmoins, on observe une augmentation du poids de l'Asie dans le commerce extérieur au cours des dernières années. Pour accompagner cette évolution, le Maroc a considérablement augmenté sa capacité portuaire qui s'élève aujourd'hui à près de 243 millions de tonnes, répartis entre 12 ports commerciaux.A noter que la Stratégie portuaire du Maroc à l'horizon 2030 s'assigne pour principaux objectifs de soutenir les dynamiques économiques, de contribuer aux équilibres régionaux et favoriser le développement social et humain et de saisir une part du marché du commerce et du tourisme international maritime entre l'Europe, le Moyen-Orient, l'Asie et l'Afrique. La mise en ?uvre de cette stratégie nécessite la mobilisation durant les prochaines années d'une enveloppe budgétaire globale de 6 milliards de dollars.Twitter


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)