Algérie

Manque pas d'air !


Considérée comme la deuxième grosse boîte du pays après Sonatrach, Air Algérie se dit menacée de faillite et veut encore être placée sous perfusion subventionnelle au frais de la princesse... Véritable cauchemar éveillé pour beaucoup d'Algériens, le pavillon national ne manque pas d'air en réclamant de l'argent à l'Etat pour continuer à biberonner un effectif pléthorique et une flotte qui n'est pas la meilleure de toute la région maghrébine. Compagnie budgétivore, décriée depuis toujours pour ses mauvais services et paradoxalement l'une des plus chères au monde, Air Algérie est placée au dessus de tout le monde.Air Algérie qui continue à voler bien bas, devrait faire son examen de conscience avant de réclamer de l'oseille à l'Etat qui a d'autres gros chats à fouetter. Air Algérie, tout comme le pays, a toujours été mal gérée, et veut encore de l'argent pour persister à vivre sur le dos du contribuable algérien.
L'ancien PDG d'Air Algérie, Bakhouche Alleche, avait lui-même reconnu que l'entreprise emploie un personnel en surnombre, sans parler du favoritisme et le népotisme dans le recrutement au détriment de la compétence. Et comme pour continuer à ramer contre le courant, il n'est toujours pas question de privatiser Air Algérie ni d'ouvrir le ciel pour des compagnies privées. En raison de la suspension des vols induite par la fermeture de l'espace aérien pour cause de pandémie Covid 19, la trésorerie de l'entreprise a accusé un manque à gagner de plus de 300 millions de dollars USD, selon la direction de la compagnie qui, pourtant, se prévaut de tarifs compétitifs par rapport à ses concurrents.
Sans parler de la quarantaine d'agences d'Air Algérie à l'étranger, véritable tonneau des danaïdes. Autant dire que l'amorce d'un nouveau «plan de vol» pour sauver la compagnie aérienne de la banqueroute constitue une urgence capitale. Et pendant qu'on y est, pourquoi ne pas accorder une pension mensuelle à tous les Algériens, prélevée sur les grosses fortunes détournées vers l'étranger !
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)