Algérie

Manifestation de soutien au wali de Mascara

Mercredi dernier, c'est-à-dire deux jours après le suicide du directeur de la réglementation et des affaires générales, un comité a vu le jour pour soutenir le premier responsable de la wilaya, M. Ouled Salah Zitouni, quant à l'information faisant état de sa responsabilité indirecte dans l'acte désespéré de l'ex-Drag. Des taxis, voitures et autres véhicules appartenant à des particuliers ont sillonné les rues du chef-lieu de wilaya au cours de l'après-midi de samedi.
Des personnes brandissant des banderoles et autres écriteaux ont tenu à manifester leur gratitude à M. Ouled Salah Zitouni depuis son installation à la tête de la wilaya. Hier, une manifestation très bien encadrée par les services de sécurité, conduite par plus d'une centaine de personnes qui ont scandé des louanges et autres aphorismes au wali, a sillonné les artères de la ville où une halte a été arrangée devant la maison de la presse Bakhti-Benaouda. Les services de sécurité, qui étaient sur les lieux au cours de cette manifestation pacifique, ont privilégié la sécurisation de l'accès de la maison de la presse, ou certains agités ont proféré des «menaces de mort» contre certains journalistes pour des raisons débiles. Certains manifestants rencontrés ont été unanimes pour dire que «la presse ou plutôt une certaine presse a dévié la notion d'éthique et de déontologie dans l'affaire du suicide du défunt Drissi Abdelkrim, ex-drag de la wilaya de Mascara, en colportant des attaques injustifiées contre le premier responsable de l'exécutif». Durant cette marche, dont on ne connaît pas les commanditaires, les manifestants ont crié haut et fort que «le wali restera, et ce n'est pas une poignée d'individus à la wilaya qui ont été la cause de l'instabilité de cette institution, où la corruption a vu des pics dangereux, ce qui a stigmatisé les relations entre le citoyen et l'administration, notamment dans le service des cartes grises et divers services qui feront la loi. M. Zitoun Mohamed, président de l'association l'Emir Abdelkader, s'est déplacé à la Maison de la presse, dira en ces termes : «Nous sommes une association nouvellement créée et nous n'avons aucun intérêt, pécuniaire ou matériel, dans notre soutien à la cause du wali, car il a développé une certaine égalité dans tous les domaines y compris celui des mentalités, et certains ne veulent pas de ces changements !» Pour entériner ces propos, le président de ladite association a remis à notre rédaction une motion de soutien au wali, émargée par une centaine de citoyens des deux sexes, dans laquelle le rédacteur n'a pas manqué de préciser dans le fond et la forme le soutien indéfectible sur la respectabilité de sa personne et sur le travail considérable qu'aurait accompli le premier magistrat de la wilaya. Enfin, il est important d'affirmer que nous sommes dans un pays démocratique, et qu'il est libre à chacun de soutenir ou de manifester à sa manière une cause qu'il discerne comme un acte civilisé ou une cause juste, digne des pays qui se respectent, mais qu'il est inquiétant de voir des individus que la mort du Drag a certainement «allumés» menacer des journalistes. Le message a été très bien reçu !
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)