Algérie

Malgré les augmentations consenties La Fonction publique reste en ébullition

Malgré les augmentations consenties La Fonction publique reste en ébullition
Depuis le début de l'année, les mouvements de grève des travailleurs ont permis d'obtenir des augmentations de salaire importantes.
Outre le secteur public économique, ces augmentations ont touché la Fonction publique, là où les hausses ont été les plus importantes, avec comme point de départ l'annonce des 50% de hausse des salaires dans la DGSN. Les médecins avec 70% d'augmentation au total signent le plus important rattrapage dans la Fonction publique.
Tout juste derrière, les gardes communaux qui touchent en prime des augmentations supérieures à 100% et alignent, avec 33 000 DA, leur salaire moyen sur celui de l'agent de police débutant. L'enseignement supérieur a poursuivi, en 2011, le mouvement de réalignement de ses salaires grâce notamment à l'entrée en vigueur des primes de documentation et de recherche. Le solde des augmentations pour les universitaires oscille entre 33 000 DA et 80 000 DA. Pour les pouvoirs publics, la stabilité de l'Algérie 'n'a pas de prix'. Cependant, les dernières augmentations obtenues dans le contexte politique très particulier du premier semestre 2011 ont été plus importantes pour des corporations moins organisées et moins combatives que d'autres, à l'image des professeurs du secondaire, augmentés précédemment dans un autre contexte.
MEDECINS, AGENTS DE POLICE, GARDE COMMUNAUX : LES PLUS FORTES AUGMENTATIONS
En effet, comparées aux augmentations intervenues dans le secteur de la santé, la douane, la police, pour ne citer que ces trois secteurs, celles obtenues par les différents personnels de l'éducation paraissent dérisoires. 'Toutes les augmentations qui ont été enregistrées par le secteur de l'éducation nationale sont absorbées à 80% par l'inflation du marché', affirmait récemment Meziane Meriane, secrétaire général du Snapest. Pour le syndicaliste, les syndicats autonomes qui protestent depuis 2003 n'ont pas eu ce qu'ils voulaient, contrairement à ceux qui ont profité de la conjoncture induite par le Printemps arabe et qui ont eu ce qu'ils voulaient. 'Un nouveau débat sur la juste rémunération des PES devra être lancé à dans nos rangs', affirmait un syndicaliste du Cnapest lors du débrayage de début octobre. Les syndicats de l'éducation réclamaient la révision du régime indemnitaire de manière qu'il soit équivalent à celui accordé à d'autres secteurs, notamment celui de la santé. La révision du statut particulier est également revendiquée pour l'intégration des corps communs. En réponse à ce débrayage et aux revendications des travailleurs du secteur, le ministère de l'éducation avait annoncé une augmentation de l'indemnité de qualification des fonctionnaires et l'attribution de nouvelles indemnités.
En outre, il a été décidé l'augmentation des taux de l'indemnité de qualification, qui passent respectivement de 25 à 40% et de 30 à 45% et qui seront calculés avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008 sur le salaire principal et non le salaire de base. D'autre part, il avait également annoncé l'attribution d'une indemnité de documentation à tous les corps d'intendance avec effet rétroactif à partir de la même date. Une attribution de deux nouvelles indemnités aux personnels de laboratoire, à savoir une indemnité de service technique de 25% du salaire principal et une indemnité de nuisance de 10% du salaire principal, figure aussi au nombre des décisions prises en faveur de ces personnels.
Praticiens, enseignants du secondaire, agents communaux mécontents
Ces indemnités seront versées avec effet rétroactif à partir aussi du 1er janvier 2008. Le ministère avait annoncé, en outre, l'attribution d'une nouvelle indemnité de 15% du salaire principal, intitulée indemnité de soutien scolaire et de remédiation pédagogique, attribuée à tous les corps spécifiques de l'éducation nationale et qui sera versée avec effet rétroactif à compter du 1er janvier 2008.
De son côté, le secteur de la santé est de nouveau agité. Les praticiens spécialistes de la santé publique, qui estiment que leurs revendications portées depuis plusieurs années sont encore loin d'être satisfaites, semblent revenir à la charge. Après une trêve qui a duré près de cinq mois, les praticiens spécialistes de la santé publique se disent prêts à renouer avec la protestation.
Pour le premier responsable du secteur de la santé en Algérie, les revendications des praticiens spécialistes de la santé publique ont été satisfaites, notamment les salaires qui sont passés de 80 000 DA à 160'000 DA. Cependant, contrairement aux affirmations du premier responsable du secteur, les praticiens affirment que leurs préoccupations n'ont toujours pas trouvé d'écho. Un spécialiste depuis 24 ans assure que son salaire mensuel avec les différentes augmentations ne dépasse pas 120'000 DA.
Le salaire d'un spécialiste débutant est à peine à 70 000 DA. Les communaux qui avaient déjà bloqué les municipalités du 19 au 25 septembre dernier vont revenir à la charge, considérant que leurs revendications ne sont pas satisfaites. Les communaux réclament, faut-il le rappeler, la révision du régime indemnitaire et la promulgation du statut particulier des travailleurs des communes.
Pour ce faire, les travailleurs des communes souhaitent l'ouverture de négociations sur le projet de statut ainsi que sur la question du régime indemnitaire. Force donc est de constater que le ras-le-bol et l'exaspération se sont malheureusement généralisés et n'épargnent que très peu de catégories de citoyens. Autant dire que 'la paix sociale' recherchée par les pouvoirs publics et consistant à revaloriser les salaires grâce à la rente pétrolière ne suffit plus et ne comble pas les aspirations des différentes catégories de citoyens, surtout celles qui sont économiquement et socialement les plus exposées.
S.'S.
Fonction Salaire moyen net (en DA)
Premier ministre 450 000
Ministre 300 000
Député 300 000
P-DG de Sonatrach + de 450 000
P-DG d'une banque publique 250 000 à 300 000
DG d'une banque privée 1 000 000
Directeur d'une société privée 300 000 à 500 000
P-DG d'une entreprise publique de production 100 000
Médecin résident de la 1re année 63'200
Médecin résident de 2e année 70'200
Médecin résident de 3e année 73'700
Médecin résident de 4e et 5e années 80'800
Médecin généraliste débutant 53'000
Médecin généraliste (20 ans d'expérience) 80'000
Médecin spécialiste 120'000
Enseignant du primaire (débutant) 28'000
Enseignant du secondaire (débutant) 32'000
Agent d'APC (20 ans d'expérience) 23'000
Pilote de ligne 180'000
Steward/hôtesse 50'000
Technicien supérieur aéronautique 53'000
Cadre moyen banque privée 100 000 à 150 000
Cadre moyen banque publique 75 000
Cadre supérieur banque privée 300 000 à 400 000
Cadre supérieur banque publique 100 000 à 150 000
Journaliste rédacteur 30 000
Journaliste Chef de rubrique 50 000 à 60 000
Ingénieur débutant à Sonatrach 60 000
Ingénieur (ancien) à Sonatrach + de 100 000
Prof à la fac en fin de carrière 200 000
Prof à la fac 15 ans de carrière 150 000
Maître de conférences début de carrière 95 000
Maître de conférences mi-carrière 120 000
Maître assistant début de carrière 55 000
Maître assistant mi-carrière 70 000
Nouvelle grille des salaires de la Fonction publique 2011
Exemples de gain net pour certains grades (sources ministère du Travail)
Corps communs :
GRADE ECHELON GAIN NET (en DA)
Conducteur auto 02 3'696,05
Agent d'entretien 04 3'475,97
Agent d'entretien polyvalent 05 4'546,61
Secrétaire 07 4'604,73
Agent d'administration 10 6'124,13
Attaché d'administration 10 8'234,92
Attaché d'administration principal 10 8'781,20
Administrateur 04 9'262,37
Administrateur principal 10 11'445,44
Chef de bureau 08 14'744,98
Education Nationale:
GRADE ECHELON GAIN NET
Maître d'école Stagiaire 4'265,61
Maître d'école 06 7'126,52
Maître d'école 12 9'580,61
Directeur d'école 10 8'489,46
Directeur d'école 12 9'921,96
PCEF Stagiaire 4'474,47
PCEF 04 6'218,99
PEF principal 10 9'716,49
PEF responsable matière 10 10'002,99
PES Stagiaire 3'686,23
PES 10 9'604,72
PES principal 06 8'579,60
PES responsable matièr 06 8'869,10
PES ingénieur 06 7'011,29
Surveillant général 10 10'180,04
DEM 10 8'829,92
Proviseur 10 11'235,65
Enseignement Supérieur et Recherche Scientifique :
GRADE GAIN NET (en DA)
Professeur 18'657
Maître de conférences 14'987
Hospitalo-universitaire 10'753
Maître-assistant chargé de cours 10'753
Maître-assistant 8 815
Assistant 4 177
Santé, Population et Réforme Hospitalière :
GRADE GAIN NET (en DA)
Praticien médical spécialiste assistant 11'200
Praticien généraliste 7'500
Psychologue 3'864
Infirmier diplômé d'Etat 6'300
Exilé 02-11-2011 14:57
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)