Algérie

Malgré l’interdiction faite à sa commercialisation


Le «Rat Killer» à l’origine de plus de 60 intoxications depuis le début de l’année Malgré l’interdiction de sa commercialisation, le RAT KILLER, produit servant à la lutte contre les rongeurs, importé de Chine et ne comportant aucune indication sur sa composition, est toujours en vente libre. Cette situation perdure malgré les saisies effectuées par les services de la DCP et la mise en garde contre son utilisation domestique. Selon des statistiques du centre antipoison de l’hôpital d’Oran, l’augmentation du nombre d’intoxications au Rat Killer est inquiétante. Durant la période de janvier à novembre 2006, plus de soixante intoxications ont été enregistrées. Parmi ces victimes, 58 personnes ont ingurgité volontairement ce produit dans le but de mettre un terme à leur vie tandis que neuf autres ont été intoxiquées involontairement. Cette étude précise que 49 femmes ont utilisé ce produit dans leur tentative de suicide, alors que les hommes ne représentent que 4 cas. Le chef de service du centre antipoison, ajoute que plusieurs enfants, dont l’âge varie entre 7 et 15 ans, ont été accidentellement intoxiqués par le produit, et cite l’exemple d’une jeune adolescente de 13 ans, qui, suite à un problème, a essayé d’attenter à sa vie en utilisant ce produit d’une très forte toxicité et en vente libre au niveau des quincailleries. Notre interlocuteur précisera qu’il a été établi que ce produit est très efficace pour combattre les rongeurs (souris et autres), mais que le danger réside dans le fait que son emballage ne comporte aucune indication sur ses composants. Ceci, ajoutera-t-il, «Nous cause ainsi un lourd handicap pour la mise au point d’un traitement contre un empoisonnement par ce produit dont les effets sur les personnes sont instantanés. En effet, ce poison attaque dans un premier temps le cerveau puis provoque une altération de l’appareil respiratoire». Il soulignera que «La mort est subite lorsque la prise en charge est insuffisante». D’un autre côté, les statistiques de la DCP indiquent que ces derniers ont saisi plus de 3000 boîtes de ce produit durant l’année 2005. Ce dernier, selon les mêmes sources, est essentiellement importé frauduleusement de Chine. Signalons, toutefois, que des journées d’études et de sensibilisation ont été organisées pour lutter contre la vente de ce produit qui fait des victimes et cause des handicaps à vie.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)