Algérie

Malaise persistant dans deux résidences universitaires


Le malaise persistant dans les résidences universitaires vient d'éclater, cette semaine au grand jour, avec des actions de protestation organisées par les étudiants des deux résidences, celle de l'Institut de Nutrition, d'Alimentation et des Technologies agro-alimentaires (INATAA), et celle du 8 Novembre 1971 appelée « El-Firma ». Dans la première résidence, les étudiants de première année ont déclenché, dimanche soir, un mouvement de grève ouverte protestant contre la décision de leur transfert à la résidence située à la nouvelle ville Ali-Mendjeli sans que le transport de cette résidence vers l'institut situé sur la route de Aïn Smara en partant de Constantine, ne soit assuré. Le lendemain, ils ont procédé à la fermeture de l'institut en obstruant les accès et, durcissant leur mouvement, ils ont empêché carrément les fonctionnaires de l'institut d'y accéder en fermant la porte principale. Contactés, les étudiants se sont plaints d'être victimes du « cafouillage de l'administration qui n'a pas cessé de les balader entre deux résidences ». En début d'année, disent-ils, ils avaient été orientés vers Ali Mendjeli avant de leur demander de retourner à l'annexe de Aïn Smara. Ensuite, l'administration de cette dernière a transféré 100 d'entre eux à la résidence Ali Mendjeli -3- quelques mois après le début des cours au motif d'un allégement des effectifs, les étudiants se trouvant à 14 par chambre ! Dans la seconde résidence, celle du 8 Novembre 1971, et après la tenue d'une assemblée générale le lundi 21 avril à 21h3O, le comité des résidents a organisé une marche pacifique à l'intérieur de la résidence, à laquelle ont participé plus de 300 étudiants qui ont exprimé, de vive voix, leur ras-le-bol quant aux conditions de séjour qu'ils endurent depuis la rentrée et qu'ils ont maintes fois dénoncées, « sans que l'administration de la résidence et les oeuvres sociales universitaires ne puissent y remédier » indique le communiqué diffusé par le comité des résidents en date du 22 courant. La marche s'est terminée devant le siège de l'administration par la remise d'un mémorandum contenant les revendications des résidents et le recensement de toutes les insuffisances relevées en matière d'activités socioculturelles et sportives, de restauration, de sécurité, de santé, d'hygiène et de maintenance des équipements, en terminant par une mise en garde adressée aux responsables des oeuvres sociales contre toute dérive. A signaler que les tentatives, pour entrer en contact avec les responsables de la résidence de Aïn Smara, des oeuvres sociales universitaires et de l'administration de la résidence du 8 Novembre 1971, on été vaines.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)