Algérie - Généalogie et Familles connues

Maher Mezahi : À la recherche de mes racines dans un cimetière algérien


Maher Mezahi : À la recherche de mes racines dans un cimetière algérien
Dans notre série de lettres de journalistes africains, Maher Mezahi raconte ce que la recherche des branches de son arbre généalogique lui a appris.

À la périphérie de Skikda, une agréable ville méditerranéenne située sur la côte est de l'Algérie, ma famille élargie possède un terrain en pente. Pour ma mère, ses frères et sœurs, ce terrain était une échappatoire idyllique à leur appartement étriqué du centre-ville, synonyme de d'ennui.

Pendant les longues vacances d'été à la campagne, ils cueillaient avec précaution des figues de Barbarie juteuses, faisaient négligemment de grands feux de camp et inventaient des jeux de plein air créatifs pour passer le temps avec leurs cousins.

Pour ma génération, visiter la campagne signifiait généralement une journée sans signal de téléphone portable et éviter les araignées de jardin rayées d'orange qui faisaient la taille de ma paume.

Néanmoins, nous sommes tous unanimes à reconnaître la valeur de la terre, principalement en raison de ce qui se trouve au sommet de la pente. Un chemin de terre sinueux mène au sommet, où notre cimetière familial se trouve.

Seul le bruissement des feuilles odorantes d'un majestueux eucalyptus voisin rompt le silence. Chaque voyage familial à Skikda, sans exception, est toujours ponctué d'une visite aux défunts.

Toute une série de personnes qui ont compté pour moi reposent aujourd'hui au sommet de la colline, dont ma grand-mère maternelle et mon grand-père.

Après avoir pris un moment avec eux, je cherche généralement l'endroit où repose mon arrière-arrière-grand-père, Ahmed.

La peinture verte épaisse sur le petit rocher qui lui sert de pierre tombale indique qu'il est né en 1845. Je me dis toujours que c'est de là que je peux remonter le plus loin dans mon histoire personnelle.

Maher se souvient avec émotion des sorties avec ses grands-parents, mais il aimerait en savoir plus sur ses ancêtres.
Légende image,
Maher se souvient avec émotion des sorties avec ses grands-parents, mais il aimerait en savoir plus sur ses ancêtres.

Il n'est pas du tout courant pour les habitants de mon pays ou de mon continent de pouvoir localiser les tombes de leurs ancêtres quatre générations plus tôt, et j'ai rapidement compris et apprécié ce privilège que j'ai .

En l'absence de registres municipaux modernes et d'actes de décès, la majorité d'entre nous s'appuie sur des témoignages oraux pour construire leur arbre généalogique.

Dans de nombreuses cultures africaines, les ancêtres sont vénérés, mais les informations spécifiques sont parfois difficiles à obtenir. Ces dernières semaines, j'ai passé en revue mes contacts téléphoniques et j'ai fait un sondage auprès de mes collègues pour savoir quelles étaient leurs expériences respectives en matière de recherche de leurs ancêtres .

Mes collègues du Ghana et d'Afrique du Sud m'ont confirmé que l'exercice était essentiellement oral et provenait d'oncles ou de frères et sœurs de grands-parents - ils pouvaient grimper dans l'arbre généalogique mais n'atteignaient que trois générations au-dessus d'eux.

Les femmes laissées pour compte
Un ami éthiopien m'a raconté que dans certaines régions de son pays, "les enfants sont obligés de mémoriser les générations qui les ont précédés". La tradition d'attribution des noms se souvient également des pères et des grands-pères.

Je sais également par des amis qu'en Égypte, la coutume veut que les enfants reçoivent les prénoms de leur père et de leur grand-père en guise de deuxième prénom. Cependant, ces méthodes peuvent être superficielles et sont souvent patrilinéaires, ce qui signifie que les femmes par le passé sont plus susceptibles d'être oubliées que leurs partenaires.

Parfois, je me nourris de la richesse des informations enregistrées dont disposent les populations ailleurs dans le monde . En France, par exemple, le gouvernement a numérisé et téléchargé des documents importants tels que les actes de mariage, de naissance et de décès dans une base de données accessible sur un site web gouvernemental.

En Angleterre et au Pays de Galles, il existe des registres pour toutes les naissances, tous les mariages et tous les décès enregistrés depuis 1837. Malheureusement, je pense qu'il faudra encore des décennies pour que les citoyens africains aient accès à grande échelle à des documents civils numérisés.

Mais pourquoi est-ce important ?
Le cliché veut que "si l'on ne sait pas d'où l'on vient, on doit savoir où l'on va". J'ai beaucoup réfléchi à cette question au cours des derniers mois. L'un des principaux avantages de connaître votre histoire personnelle est que vous pouvez vous éduquer vous-même.

Avec les bonnes informations, vous pouvez découvrir les origines de vos caractéristiques physiques, de vos antécédents médicaux ou de vos traits de personnalité.

Je suis également à un stade de ma vie où je commence à penser aux générations futures et à l'importance de la transmission d'une identité culturelle. Mais je pense que la leçon la plus importante que j'ai tirée de l'examen de mon histoire personnelle est un attachement profond à mes origines.

Il ne s'agit pas nécessairement d'un drapeau, d'un pays ou d'une idéologie. Je pense plutôt à cette parcelle de terre à Skikda et à la façon dont elle a nourri directement ma famille et indirectement moi, depuis plus d'un siècle maintenant.

Je repense à cet eucalyptus et à l'ombre qu'il a peut-être procurée à mon arrière-arrière-grand-père, Ahmed .

Cette compréhension me rend humble parce qu'elle me place directement dans le cycle de la vie, et elle m'apporte également un niveau de gratitude qui pourrait transformer complètement ma façon de vivre.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)