Algérie - Revue de Presse

M?sila



La zone des jardins menacée par le béton Les fellahs de la zone des jardins, notamment ceux de Remaïde et de Maâligue, ont assisté impuissants, pendant les années 2002 et 2003, sur fond d?absence suspecte des autorités locales, à un envahissement sans précédent des constructions illicites sur les terres agricoles, défigurant totalement le milieu naturel et confinant les vergers séculaires de la ville de M?sila au dramatique sort du dépérissement. Le plus grave est que rien ne semble faire infléchir la volonté de certains à aller au-delà de la limite du nouveau quartier composé de constructions illicites que les autorités locales, préférant la paix sociale à l?application des lois de la République, ont régularisées au début de l?année 2004. « En effet, l?opération de constructions illicites continue à sévir sans relâche sur les terres agricoles de Remaïde et Maâligue », a soutenu un fellah visiblement affecté par cette situation que rien ne semble a priori contenir, corroborant son argumentation, il dira : « Voilà sept constructions illicites qui ont été érigées depuis peu au-delà de la limite fixée », et d?ajouter en nous montrant du doigt : « Voilà le huitième qui profite de la journée du vendredi pour gagner du temps en mettant tout le monde devant le fait accompli et construire en toute impunité son habitation. » Cette avancée du béton sur les terres agricoles menace, non seulement les agriculteurs de tout le périmètre des jardins, qui constitue le poumon de la ville, mais compromet également le projet de rénovation du revenu d?irrigation de la zone des jardins pour lequel il est consacré dans le cadre du programme de relance économique, une enveloppe de 300 millions de dinars. Les travaux opérés sur les canalisations, F5, F6 et F7, achevés à 95% et refaites dans le but d?irriguer les terres de Remaïde et Maâligue et la zone de Nouara dont une bonne proportion a été envahie par les constructions illicites, constituant un leurre, du fait qu?ils n?auront aucun impact sur la pratique agricole dans cette zone, dont les terres constituent des aires de prédilection pour l?arboriculture et le maraîchage, et la sauvegarde du périmètre des jardins, selon les fellahs de la zone, demeure tributaire de la mise en ?uvre en urgence des dispositions de la nouvelle loi relative à l?aménagement et à l?urbanisme.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)