Algérie

M?kira


Squat de la forêt Située à l?extrême sud-ouest de la wilaya de Tizi Ouzou, la commune de M?kira est enclavée dans une zone montagneuse, ce qui n?est pas une mince affaire pour cette population de près de 20 000 habitants. Pourtant, de larges possibilités de création d?emplois existent dans cette localité mais comme l?information ne circule pas, l?ignorance prend le relais. Au demeurant, l?existence de nombreux maquis pourrait servir à l?élevage d?ovins, plus particulièrement les chèvres d?autant plus qu?un plan de développement de cette activité est encouragé avec la création de fromageries. Malheureusement, tel n?est pas le cas dans cette localité où les initiatives manquent. Le cas typique du désastre écologique est le squat du maquis de Tamdha Ougoumras dont la superficie avoisine les 100 h et qui est limitrophe de la wilaya de Boumerdès. « Ce maquis a toujours appartenu à la tribu des Aït M?hamed Oussaïd qui en a pris soin tout au long des décennies écoulées et même des siècles », nous racontera un vieux citoyen qui connaît les moindres recoins de cette forêt qui servait de pâturage aux nombreux troupeaux qui existaient alors que les autres parcelles de terre qui étaient plantées de figuiers ou qui servaient de jardins étaient préservées. « Auparavant, chaque famille possédait sa paire de b?ufs et les plus nantis avaient des troupeaux de chèvres », nous raconte notre accompagnateur avec nostalgie tout en nous précisant que tous les gamins des environs n?avaient que ce lieu pour jouer et parfaire leur éducation sans oublier bien sûr la corvée de bois dont est restreint chaque berger à la fin de la journée. « C?est en 1996, au moment où les activités terroristes étaient à leur apogée, qu?une frénésie de possession et d?accaparement s?était déclarée chez certains citoyens qui ont ainsi bafouillé le code sécuritaire de l?honneur », nous apprend-il. Pour de nombreux citoyens de la localité, tôt ou tard, le maquis reprendra sa place alors que de nombreux conquérants ont abandonné leurs parcelles, car elles ne sont pas fertiles.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)