Algérie

Lotissement Oued Falli (Tizi Ouzou)


Les acquéreurs demandent de nouvelles affectations Près de 600 personnes ont bénéficié en 1993 de lots de terrain dans la zone de Oued Falli, Un contrat de réservation a été conclu entre les acquéreurs et l?Agence locale de régulation et de gestion foncière urbaine de Tizi Ouzou. Superficie individuelle accordée : 300 m2. Le prix du m2 provisoire était fixé à 1000 DA hors taxes. Selon les termes du contrat, le prix définitif est déterminé à la fin des travaux et après établissement des décomptes généraux et définitifs des travaux. Les concernés se sont acquittés de 50% du prix de vente des lots. L?argent a été versé dans le compte du vendeur. Mais faute de viabilisation du lotissement situé à la périphérie de la ville de Tizi Ouzou, il était impossible aux bénéficiaires de s? y installer. Du moins, c?est la justification avancée par un groupe d?attributaires qui ont pris attache avec notre rédaction pour expliquer ce retard. Le 1er mars dernier, ils ont adressé un courrier à l?organisme concerné à l?effet de conclure la transaction. Rebondissement Contre toute attente, l?agence foncière procède à l?annulation des affectations. « L?ensemble des affectataires (individuels et coopératives) de lots de terrain à Oued Falli sont informés que les réservations émises sont annulées en raison de la création d?une nouvelle ville projetée sur cette zone et ce, conformément à la décision prise en conseil de wilaya. En conséquence, chacun est invité à se rapprocher de l?agence foncière de wilaya de Tizi Ouzou pour la régularisation de sa situation », est-il annoncé dans un communiqué paru dans la presse le 15 mars dernier. Les acquéreurs ne comprennent pas cette volte-face des pouvoirs publics. « Nous avons versé une première tranche d?un montant de 169 500 DA en septembre 1993. Alors qu?on s?attendait à la conclusion définitive de la vente, l?agence foncière nous propose le remboursement de la somme versée soumise à la TVA. C?est une mesure illogique après tant d?années d?attente. Si la zone avait été viabilisée par l?agence foncière, on se serait installés depuis longtemps. » « Estimez-vous heureux qu?on veuille vous rembourser » nous a-t-on dit. « Nous exigeons notre recasement. Les autorités doivent nous affecter une autre assiette de terrain », ont déploré les plaignants. Les mêmes désagréments ont été vécus récemment par de nombreux bénéficiaires de lots de terrain dans les zones d?activité de Tala Athmane, Tadmaït et de la zone des dépôts de Tizi Ouzou. Dans le cadre de « l?assainissement du foncier industriel initié en conseil de wilaya ». l?agence foncière de wilaya a rendu public un communiqué dans lequel il est souligné : « L?ensemble des anciens affectataires de lots de terrain dans les zones d?activité de Tala Athmane, Tadmaït et de la zone de dépôts de Tizi Ouzou, n?ayant pas entamé la réalisation de leur projet d?investissement et dont les actes de cession ne sont pas établis, sont annulés. » Et d?ajouter : « Par conséquent, il est demandé à tous les investisseurs désirant investir dans ces zones de se rapprocher de la direction de l?agence foncière afin de s?enquérir des nouvelles modalités d?acquisition et de déposer à nouveau leur dossier auprès du CALPI (secrétariat général de la wilaya). »
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)
Demende de logement
boudia mouhamed - minuiserie aluminuim - tizi ouzou, Algérie

01/02/2015 - 239033

Commentaires