Algérie - Wilayas

Lors de son premier conseil de wilaya à Constantine: Le wali fustige les EPIC et la direction de l’environnement



Lors de son premier conseil de wilaya à Constantine: Le wali fustige les EPIC et la direction de l’environnement




Le premier responsable de la wilaya s’est déjà fait une idée sur le laisser-aller des responsables locaux et la dégradation du cadre de vie.

Pour son premier conseil de wilaya, tenu mardi au niveau de son cabinet, le nouveau wali de Constantine Kamel Abbas (photo) a préféré accorder la priorité aux dossiers des différents projets et missions des communes, à l’instar de l’éclairage public, de la collecte des déchets ménagers, de l’aménagement des espaces verts, des routes et autres. Lors de cette réunion qui se voulait une sorte de prise de contact entre le chef de l’exécutif et les responsables locaux, un débat a été animé au sujet de l’état et la gestion des entreprises communales et celles de la wilaya.

Une rencontre qui n’était pas différentes de toutes celles tenues auparavant avec l’ex-wali, où toutes les justifications concernant les dysfonctionnements constatées dans plusieurs secteurs ont été avancées par les responsables présents. Le wali, qui semble déterminé à mettre fin à plusieurs problèmes, n’était pas du tout convaincu par les interventions des différents responsables qui donnaient l’air de déjà dit et raconté. Insatisfait, il a estimé qu’il reste beaucoup de choses à faire, pratiquement sur tous les plans, dans la wilaya de Constantine.

Kamel Abbes a soulevé le manque de l’éclairage public, qui se pose un peu partout, le manque d’entretien des espaces verts qui ne répondent guère aux exigences de la population, sans oublier l’état dégradé des routes.

«Lors de ma courte visite dans la commune de Constantine, j’ai remarqué que les routes, particulièrement à El Mansourah, sont défoncées et qui nécessitent une opération d’aménagement. L’éclairage public aussi est défectueux dans certains endroits», a-t-il déclaré et d’ajouter que la ville de Ali Mendjeli semble désertée.

«Il y a un manque d’espaces verts à Ali Mendjeli, où tout est en jachère. En plus, j’avais l’impression qu’il n’y a aucun programme de collecte qui s’effectue là bas. J’ai vu des dépotoirs en plein air», a-t-il dit avec étonnement.

Malgré leurs tentatives de présenter des explications à cette situation déplorable, aucun des intervenants n’a pu donner quelque chose de solide et de plus convaincant. Tout le monde évoquait le manque de moyens, pourtant certains travaux ne nécessitent pas des budgets énormes pour les réaliser, selon le wali.

Le premier responsable de la wilaya n’a pas été tendre avec les établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) dont la gestion est vivement critiquée. Ce qu’on ne peut d’ailleurs pas cacher, vu les résultats catastrophiques constatés sur le terrain. Les responsables de ces EPIC ont été sommés de s’engager pleinement pour éviter le recours aux entreprises privées.

Une gestion déplorable

Abordant le volet de la gestion de la collecte des déchets ménagers, Kamel Abbas a demandé à toutes les directions concernées, y compris celle de l’environnement, de s’impliquer et d’organiser des programmes de collecte. Il a même haussé le ton et fustigé la directrice de l’environnement lorsque cette dernière a déclaré qu’elle n’a pas assez de moyens.

«Ne justifiez pas la mauvaise gestion par le manque de moyens. Faites des bilans, mais raisonnablement, et nous allons vous aider», a-t-il déclaré et de s’adresser à Mme Abla Belhocine en ces termes: «Si vous êtes incapable d’assurer vos tâches, remettez les clefs de la direction et je vais saisir le ministère.»

À propos des achats du matériel de collecte, le wali a demandé de contacter directement les fournisseurs afin d’accélérer les procédures et éviter les problèmes survenus par le passé.


Yousra Salem



Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)