Algérie

Logement rural et LSP

L’aide de l’Etat passe à 70 millions C’est un ouf de soulagement que vont pousser des millions d’Algériens qui vont enfin achever ou agrandir leurs habitations… Le gouvernement vient de prendre une série de mesures de nature à faciliter l’accès au logement notamment dans les zones rurales. Ces nouvelles mesures font suite aux directives du président de la Répu-blique lors du dernier conseil des ministres, destinées «à dynamiser la politique nationale de l’habitat» selon les précisions de la chefferie du gouvernement. A commencer par la décision salutaire du relèvement du montant de l’aide financière de l’Etat pour l’accès au logement social participatif (LSP) ou pour la construction du logement rural (LR), de 500.000 à 700.000 DA par bénéficiaire. Cette mesure, qui «prend un effet immédiat», y compris pour les projets dont les dossiers ont été déposés et les travaux non encore lancés depuis le 1er avril 2008», est une véritable bouffée d’oxygène pour de nombreux Algériens qui ont dû laisser inachevées leurs constructions à cause du manque d’argent. Les 500.000 DA se sont en effet révélées insuffisantes pour prendre en charge la construction de deux pièces, surtout avec la flambée des matériaux de construction. Mieux encore, le nouveau dispositif annoncé par le gouvernement de Ouyahia étend désormais le bénéfice de l’aide financière de l’Etat au logement rural est désormais aux «travaux de réparation ou d’extension d’habitations rurales». En clair, il est désormais possible pour un particulier possédant un petit appartement de l’élargir ou de le surélever, selon le cas, grâce au concours financier de l’Etat. Les montants de l’aide financière publique seront, dans ce cas, déterminés selon la consistance du dossier soumis, et dans les limites maximales de 700.000 DA», précise le communiqué des services du chef du gouvernement rendu public hier. S’agissant de l’exposé des motifs, il y est souligné que cette mesure est destinée «à encourager notamment le retour des populations ayant évacué leurs hameaux durant les années de déchaînement du terrorisme». Mais l’Etat a tenu à placer des garde-fous pour éviter le détournement de l’aide. Pour ce faire, le bénéfice de l’aide publique à la construction, à la réparation et à l’agrandissement du logement rural est conditionnée par «la preuve» que ladite demeure est la résidence principale du demandeur et qu’elle ne sera pas cédée pendant une période qui sera déterminée, est il précisé. Toujours au chapitre des facilités, l’Etat a supprimé l’obligation de présenter un titre de propriété de l’assiette foncière destinée à accueillir la construction ou sur laquelle se trouve la demeure à réparer ou à élargir. Le postulant devra juste présenter un «certificat de possession» qui lui sera délivré par les communes, habilitées par la loi et la réglementation. Le gouvernement pense que ces nouvelles mesures «ne manqueront pas de donner une accélération à la réalisation du logement social participatif» et permettront de «dynamiser l’habitat rural dans le but de stabiliser la population des campagnes». Le gouvernement annonce par ailleurs «d’autres mesures afin de renforcer les efforts publics destinés à résorber le déficit national en logements de toutes catégories». Il est vrai que l’enjeu d’un million de logements nécessite de redoubler d’imagination mais surtout de générosité pour être dans les délais. Amine Makri
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)