Algérie

Littérature


Le roman chez la femme et la culture populaire La 9e édition du séminaire international Abdelhamid Benhadouga consacrée à la Littérature Arabe, notamment le roman chez la femme, s’est ouverte mardi après- midi à Bordj Bou Arreridj, en présence de personnalités de la culture arabe venues de Tunisie, d’Egypte ainsi que d’universitaires algériens. Ce séminaire enregistre également la participation du Dr.Ahmed Semaoui, de l’université de Sfax (Tunisie), des écrivains Abdelwahab Braham (Tunisie) et Abderrahmane El Wasfi (Egypte) et des compagnons et amis de feu Abdelhamid Benhadouga, comme les écrivains algériens Djillali Khellas, Belmalek et Bourayou Abdelhamid. Prédominance de la littérature populaire sur la littérature classique en Algérie. Sur un autre registre, mais encore dans le domaine de la littérature, le président de la Ligue nationale de la littérature populaire, Tewfik Ouamane a affirmé que la littérature populaire prédomine la littérature classique. Invité de la radio culturelle, mardi, en compagnie de l’universitaire Ahmed Lamine, M. Ouamane a évoqué le nombre important de festivals sur la littérature populaire, ajoutant que 90 % des poèmes chantés sont «populaires». Il déplorera, cependant, le fait que les festivals de littérature populaire, bien que nombreux, revêtent désormais un «caractère purement folklorique».
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)