Algérie

Les travailleurs de la SNTA du Khroub désavouent leurs représentants au congrès


Jusqu?à la dernière minute avant le coup d?envoi du congrès de l?UGTA qui se tient aujourd?hui à l?hôtel El Aurassi, l?union de wilaya de Constantine traîne les casseroles des retraits de confiance de la part des travailleurs dans plusieurs secteurs. Le dernier en date est celui des travailleurs du complexe SNTA du Khroub qui se sont rassemblés jeudi matin devant le siège syndical de wilaya. Ils étaient environ une centaine à manifester leur désapprobation quant au choix des délégués censés les représenter au congrès national. Une lettre ouverte a été adressée à la fin à Sidi Saïd pour « dénoncer les pratiques des responsables syndicaux locaux qui ont spolié notre volonté en violation des statuts de l?UGTA et du règlement intérieur », peut-on lire. Les déceptions des travailleurs de la SNTA ont commencé avec le « hold-up » effectué en novembre 2004 et l?installation d?une section syndicale non représentative et proche de l?administration. Les rédacteurs de la lettre poursuivent en rappelant que l?assemblée générale des travailleurs, tenue le 30 janvier dernier, a voté négativement le bilan moral et financier de cette section. L?entêtement des cadres de l?union locale du Khroub à piper les dés dans l?organisation des élections de renouvellement de la section est tout aussi souligné dans la lettre qui salue la décision de la centrale de geler l?assemblée élective. En désignant les responsables de la débâcle syndicale, les travailleurs ont appelé aussi à faire barrage aux pseudo-syndicalistes « qui ont fait du syndicat local un moyen au service de leurs propres intérêts ». Il faut noter enfin que contrairement aux congrès précédents, Constantine devra pâtir cette fois de l?inconséquence de ses responsables syndicaux. Les délégués risquent en effet d?être privés de vote à cause de la non-tenue du congrès de wilaya.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)