Algérie

Les 163 travailleurs communaux impayés depuis huit mois

La régularisation des salaires avant le ramadan La situation des 163 travailleurs communaux qui n’ont pas été payés depuis huit mois, doit être réglée, au plus tard avant le Ramadan, a annoncé le président de l’APC d’Oran, lors de la deuxième session ordinaire qui s’est tenue jeudi dernier à la salle des actes de l’hôtel de ville. Une session qui a été consacrée pour l’essentiel à l’examen du budget communal, du budget supplémentaire 2008 ainsi que le compte administratif 2007, soumis pour approbation. Il s’agit de travailleurs communaux, comme a tenu à le souligner M. Benkada, président de l’APC d’Oran, qui ont été recrutés sans contrat d’embauche, par l’ex-Assemblée communale. Le président de l’APC qui fait de la question des salaires une priorité -en témoigne la mise en place des crédits nécessaires pour le paiement des personnels de la commune malgré les difficultés financières éprouvées par l’APC d’Oran et l’augmentation des salaires cette année, passant de 197 milliards de centimes en 2007 à 240 milliards de centimes en 2008- n’a pas été de main morte pour mettre en avant cette caractéristique héritée de la gestion passée. «Une caractéristique, dit-il, qui a été un obstacle pour la division des finances afin de pouvoir les régulariser au même titre que d’autres vacataires et contractuels. Ces derniers, au nombre de 2700, dont 600 recrutés dans le cadre de l’emploi de jeunes, représentent un fort pourcentage parmi les personnels de la commune qui emploie quelque 8.700 agents, selon des sources communales. C’est ce qui a poussé le président de l’APC d’Oran à inviter les gestionnaires locaux à trouver d’autres solutions afin de trouver les ressources nécessaires pour augmenter la fiscalité locale et créer cette dynamique tant attendue et prendre en charge les besoins de la commune en constante augmentation. Une commune où certains quartiers vivent dans l’obscurité en raison des pannes fréquentes de l’éclairage public et disposent de terrains nus qui servent de décharge publique en l’absence de bennes d’ordures, et où les routes sont toujours défoncées en l’absence d’un budget alloué pour leur entretien indispensable. Une réalité qui a vite fait réagir le délégué du secteur de Haï Bouamama qui a demandé aux membres de cette assemblée d’engager des actions de développement et ainsi éviter que certains crédits ne soient affectés à des actions dites de «complaisances» en raison de cette «austérité» imposée dans l’affectation de certains crédits. Lors de cette session, les crédits alloués à la culture et l’équipement ont été les autres points débattus. Ainsi, une subvention de 5 millions de DA vient d’être accordée à l’actif de l’Office Communale des Arts et de la Culture, et ce, outre l’affectation d’une enveloppe de 1,5 milliard de centimes pour lui permettre de confectionner un plan de charge culturel à même d’impulser une dynamique culturelle pour les semaines et mois à venir. Il importe de souligner que le budget communal, le budget supplémentaire 2008 et le compte administratif 2007 ont été adoptés lors de cette assemblée. Une assemblée qui a également approuvé d’autres chapitres soumis pour adoption telle l’enveloppe de 12 millions de DA affectée à l’acquisition de véhiculaires utilitaires, en reste à réaliser.   Safi Z.
Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)