Algérie

Les Suisses comptent investir 17,5 millions d’euros


Voilà près de deux mois que des investisseurs helvétiques et français, à travers des séjours itératifs, ne quittent pratiquement plus la ville de Constantine.

Si les Suisses se montrent pour l’instant plus prudents, les industriels d’Alsace-Lorraine donnent la nette impression d’être plus gourmands. Les Suisses annoncent qu’ils sont prêts à investir - dans un premier temps - 17,5 millions d’euros. Tous ces projets - une quinzaine - sont créateurs d’emploi. De toutes les manières, les premiers résultats de toutes ces tractations ne seront palpables que dans une année (au moins).

Les Suisses, dans une correspondance adressée au directeur de l’ANDI, définissent les secteurs auxquels ils s’intéressent. Ils veulent investir dans les créneaux qu’ils maîtrisent le mieux et qui sont les électrodes de soudage enrobées, les tubes en composite plastique, la tuile en sable polymérisé, le faux marbre et enfin les huiles essentielles et les jus d’agrumes. Si ces premiers projets aboutissaient, d’autres, plus importants, suivront.

Les Français à travers tous leurs projets auront au départ un sérieux problème à régler. Il s’agit de trouver des terrains d’assiette pour toutes leurs entreprises mais ils tiennent à bénéficier de parcelles d’une superficie importante au niveau d’axes équidistants entre les grandes agglomérations de la wilaya. A ce titre, indique M. Laourari Hacene, le directeur de l’ANDI, les Français sont en pourparlers avancés avec des propriétaires terriens des plateaux de Aïn El-Bey et de la nouvelle ville Massinissa. Ils projettent de mettre sur pied des consortiums médicaux qui se situeraient juridiquement entre la clinique et l’hôpital public dans certaines spécialités, pédiatrie, imagerie et autres branches et pourraient recruter des techniciens et des médecins algériens. Ils projettent également de créer une école pour la formation de techniciens du bâtiment, la construction d’un hôtel 3 étoiles et une tour. Sur leurs carnets sont également inscrits la construction d’un salon d’exposition, un supermarché, aux normes européennes.

L’Agence nationale du développement de l’investissement de Constantine, qui chapeaute neuf wilayas, passe en revue les 96 projets réalisés au cours de ces dix derniers mois, pour un montant de près de 121 milliards de centimes et la création de 2.169 postes de travail. Ce qui retient beaucoup plus l’attention de l’Agence, nous dit son directeur, c’est avant tout l’arrivée à Constantine d’investisseurs étrangers.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)