Algérie

Les Sanafir à l'heure africaine

Les Sanafir à l'heure africaine
Le CSC devra compter sur un grand Meghni pour aller loin dans la compétition africainePendant que le MO Béjaïa se déplacera en Egypte pour affronter le grand Zamalek, les clubistes accueilleront l'énigmatique club égyptien d'Al Meqassa.Ce week-end, les Constantinois du CSC joueront au stade Hamlaoui leur match aller des 8èmes de finale de la CAF, en accueillant pour la première fois, le club égyptien d'Al Meqassa. Un prochain adversaire totalement inconnu du grand public-algérien, et sur lequel le coach Gomes a pris le soin de se renseigner, en visionnant une cassette vidéo relative au dernier match de championnat d'Egypte de première division, remporté par Al Meqassa aux dépens d'Assouan sur le score de 3 à 1. Une équipe qui joue actuellement une place sur le podium, et dont le jeu a été décortiqué de très prés par Gomes et son staff technique actuel.Les Clubistes qui n'ont pas encore définitivement assuré leur maintien en Ligue 1 Mobilis, sont revenus le week-end dernier de Blida avec un très précieux match nul devant l'USMB (0-0), avant d'affronter samedi prochain les Egyptiens d'Al Meqassa.Un dernier point du nul arraché au stade de Brakni, et suite auquel l'entraîneur-adjoint Mounir Zeghdoud a estimé que ce dernier résultat était bon à prendre, notamment sur le plan moral, et permet aujourd'hui à son équipe de se préparer à affronter son prochain adversaire égyptien dans le calme et la sérénité.L'actuel adjoint du coach Gomes, souhaite surtout voir le CSC faire le plein au stade Hamlaoui, avant la match retour prévu pour rappel le 20 de ce mois en Egypte. Après avoir pratiquement fait voler en éclats les Nigérians du Nasarawa United d'Abuja sur le score éloquent de 5 à 1, lors du précédent tour, il est très clair que les coéquipiers de Yacine Bezzaz comptent bien récidiver aux dépens d'Al Meqassa d'Egypte. Il n'en demeure pas moins que le coach Didier Gomes a pris le soin de mettre en garde ses joueurs contre le moindre excès de confiance, susceptible de compliquer leur tâche. Il est vrai que dans ce type de compétition, il n'est jamais bon de se rater à domicile, encore prendre à la légère un adversaire, certes moins connu que le Zamalek ou bien le Ahly voisin du Caire.Le football égyptien reste égal à lui-même sur le continent noir, et les Clubistes de l'Est s'apprêtent à relever un prochain challenge africain, au terme duquel ils auront l'occasion de se qualifier pour la première fois à la phase des poules de la coupe de la CAF.Un objectif à atteindre par les Sanafir qui pourront ainsi se racheter de leurs derniers déboires et aussi répondre aux attentes du nouveau repreneur du CS Constantine, en l'occurrence l'ENTP. Une entreprise dont les patrons actuels signeront d'ailleurs aujourd'hui même leur nouveau bail, avec Tassili qui se retire définitivement. Sur le plan de la gestion interne des Sanafir de l'antique Cirta, les choses semblent rentrer peu à peu dans l'ordre et permettre ainsi aux joueurs de se concentrer complètement sur le prochain sujet que le formidable public du stade Hamlaoui attend de vivre au cours d'une soirée des plus prometteuses, coupe de la CAF oblige. Au registre absences, seul le joueur Samer devra manquer à l'appel contre Al Meqassa d'Egypte, pour cause de cumul de cartons, et l'on notera le retour à la pointe de l'attaque de Hamza Boulemdaïs. Un match aller qui sera officié samedi prochain à partir de 18h, par un quatuor libyen et supervisé par un commissaire au match somalien, attendu ce jeudi à Constantine.Les Egyptiens d'Al Meqassa seront de leur côté hébergés au niveau du luxueux hôtel cinq étoiles Mariott, selon la dernière convention signée entre les responsables des deux prochains antagonistes algéro-égyptiens. L'antique ville des Ponts renoue ce week-end avec la compétition continentale de la C2, avec l'espoir légitime de voir son ancestral et illustre CS Constantine, retrouver samedi prochain toutes ses belles vertus.


Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)