Algérie

Les ruses des bouchers clandestins


Après le commerce illicite pratiqué en plein air, les bouchers informels viennent de passer à une vitesse supérieure: «pratiquer» l'abattage clandestin chez eux, dans leurs habitations. Un phénomène qui a été relevé cette semaine par les éléments du service de la qualité d'Oran, dans la localité de Hassi Ameur. En effet, les différentes saisies effectuées dans cette localité et où des quantités importantes de viandes issues de l'abattage clandestin ont été opérées, n'ont fait qu'encourager ces commerçants aux manières délibérées. Sans se soucier de la qualité de la viande écoulée, ces bouchers, exerçant dans l'illégalité, vendent leurs produits chez eux, apprend-on. Sur place, les éléments de la direction du Commerce ont réussi à saisir une carcasse de 15 kg de viande et dont le propriétaire n'a pas encore été identifié, précise-t-on. Un nouveau procédé qui incite tous les services intervenants à plus de coopération et de coordination pour pouvoir lutter efficacement contre ce fléau et où le danger est réel pour les consommateurs. Du côté des services d'intervention, c'est une «saisie contre x» et les éléments du contrôle ne peuvent pas accéder aux habitations sans un mandat de perquisition délivré par la justice.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
(Les champs * sont obligatores)